email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2005 Horizons

Veruschka pour l’éternité

par 

Dernier documentaire en lice dans la section Horizons de la Mostra, Veruschka – (m)ein inszenierter Köorper qui a été co-réalisé par l’Américain Paul Morrissey, icône de l’undergound pop-art, et par le photographe allemand Bernd Böhm, a donné aujourd’hui une ultime démonstration de la programmation à 360 degrés de cette édition vénitienne. Un panorama qui se conclut néanmoins par trois documentaires (Veruschka, East of Paradise et Belzec [+lire aussi :
critique
fiche film
]
) marqués par le poids de la Seconde Guerre Mondiale, en particulier en Europe de l’Est, et son influence sur le destin des générations ultérieures.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Production allemande signée par Peter Luz pour BFB Studios en partenariat avec les Munichois de Morefilms et avec le soutien de ZDF et Arte, Veruschka – (m)ein inszenierter Köorper retrace la destinée de la comtesse Veruschka von Lehndorff dont le père participa à un attentat raté contre Hitler et fut pendu alors qu’elle avait trois ans, ce qui entraîna l’emprisonnement de l’enfant dans un camp de la Gestapo jusqu’à la fin de la guerre. Ralliant l’Italie pour une école de design à Florence, la jeune femme se retrouve soudainement propulsée comme top-model. Sa renommée internationale grandissante la pousse à la conquête de New-York où elle s’immerge dans la bohême artistique. Posant pour Salvador Dali et pour des photographes comme Richard Avedon ou Helmut Newton, la jeune femme fait aussi sensation en 1966 dans Blow Up de Michelangelo Antonioni. Tête d’affiche et sujet d’un film culte de l’Italien Franco Rubartelli déjà intitulé Veruschka (1971), cette icône de la culture underground des années 60 et 70 revient en voix-off sur ce parcours hors normes dans le film du duo Morrissey- Böhm. Un flash-back qui croise plusieurs thématiques, de l’impact de la guerre à celui de la célébrité, de l’Europe aux Etats-Unis, de l’art officiel aux performances décalées, et qui se révèle d’une grande richesse dans l’utilisation des archives (interviews TV, photos, films, vidéo...).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy