email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2005 Financements

21 films sur la Croisette soutenus par le CNC

par 

Six longs métrages sélectionnés en Compétition officielle, quatre hors compétition, deux dans la section Un Certain Regard, six à la Quinzaine des Réalisateurs et trois à la Semaine internationale de la Critique: au total, 21 films qui seront en lice au 58e Festival de Cannes (11-22 mai) ont bénéficié d’un soutien sélectif à la production accordé par le Centre National de la Cinématographie (CNC). Ce bilan englobant plusieurs types d’aides concrétise selon le CNC, "l'attachement de la France à la diversité culturelle et son ouverture aux autres cinématographies du monde".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans la catégorie reine, la compétition officielle, les trois longs métrages français en lice ont bénéficié d’une Avance sur recettes avant réalisation (400.000 € pour Lemming [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Dominik Moll, 350.000 € pour Caché de Michaël Haneke, 420.000 € pour Peindre ou faire l'amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arnaud & Jean-Marie Larrieu
interview : Philippe Martin
fiche film
]
d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu), tout comme la coproduction belgo-française L'enfant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Luc & Jean-Pierre Dardenne
fiche film
]
de Jean-Pierre et Luc Dardenne à qui ont été attribués 280.000 €. Par ailleurs, deux sélectionnés ont reçu 130.000 € chacun du Fonds Sud: Kilomètre Zéro [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Irakien Hiner Saleem et Battala in cielo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlos Reygadas
interview : Jean Labadie
fiche film
]
du Mexicain Carlos Reygadas.
Hors compétition, quatre productions ont remporté un soutien financier du CNC. Joyeux Noël [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Christian Carion
interview : Christophe Rossignon
fiche film
]
de Christian Carion a obtenu une avance avant réalisation de 270.000 € à laquelle s’est ajoutée une aide au titre de l’accord franco-allemand. L’avance sur recettes a également crédité de 380.000 € C'est pas tout à fait la vie dont j'avais rêvé de Michel Piccoli et de 150.000 € Pour un seul de mes deux yeux [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Avi Mograbi, alors que le Fonds Sud a aidé Les artistes du théâtre brûlé du Cambodgien Rithy Panh.

Du côté d’Un Certain Regard, Lève-toi et marche du Burkinabais Pierre Yameogo et La terre abandonnée du Sri Lankais Vimukthi Jayasundara (130.000 €) ont aussi bénéficié de l’appui du Fonds Sud, tandis que trois longs métrages présentés à la Semaine internationale de la Critique ont été aidés par une Avance sur recettes avant réalisation: 470.000 € pour Orlando Vargas de Juan Pittaluga, 380 000 € pour La petite Jérusalem de Karin Albou et 420.000 € pour Les invisibles de Thierry Jousse. Enfin, les quatre longs métrages français retenus à la Quinzaine des Réalisateurs ont tous été soutenus au titre de l’Avance avant réalisation: Cache Cache [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Yves Caumon (450.000€), La moustache d’Emmanuel Carrère (410.000 € ), Douches froides [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Anthony Cordier (420.000 € ) et Travaux, on sait quand ça commence de Brigitte Rouän (380.000 €), Seven invisible men du Lituanien Sharunas Bartas ayant bénéficié de l’Aide aux films en langue étrangère et Geminis de l’Argentine Albertina Carri (Argentine) de 110.000 € du Fonds Sud.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy