email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

NIFFF 2022

Le NIFFF dévoile la programmation de son excitante 21e édition

par 

- Pour sa première édition en tant que directeur du festival, Pierre-Yves Walder concocte une programmation qui reste fidèle à la tradition audacieuse de l'événement

Le NIFFF dévoile la programmation de son excitante 21e édition
Les Cinq Diables de Léa Mysius

Avec 128 oeuvres en provenance des cinq continents, la programmation de la 21e édition du Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) (1-9 juillet) explore les imaginaires fantastiques les plus variés. Les spectateurs auront la chance de déguster des mets exquis créés tant par des cinéastes de renom, presque mythiques, tels l’italien Dario Argento, l’espagnol Àlex de la Iglesia ou le sud-coréen Park Chan-wook, que par la relève la plus audacieuse. Le festival met ainsi encore une fois en avant son esprit ouvert et inclusif : "Le NIFFF s’affirme plus que jamais comme l’observatoire privilégié des multiples déclinaisons du fantastique", déclare son nouveau directeur (générale et artistique), Pierre-Yves Walder.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La 21e édition s’ouvrira avec la première internationale de Les cinq diables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, deuxième intrigant long métrage de la française Léa Mysius (première mondiale à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes).

La sélection officielle, qui compte cette année 11 premières mondiales, 10 premières internationales, 7 premières européennes et 44 premières suisses, sera scrutée de près par le jury composé de femmes de lettres : Joyce Carol Oates et Mariana Enríquez, de la réalisatrice galloise Prano Bailey-Bond, de ROB et de la réalisatrice Martika Ramirez Escobar. Parmi les quatorze films en lice pour le Narcisse H.R. Giger, huit sont des productions et coproductions européennes. La France sera représentée par Nos cérémonies [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Simon Rieth
fiche film
]
, premier long-métrage, à la fois obscur et solaire, de Simon Rieth (sélectionné à la Semaine de la Critique cannoise), ainsi que par deux coproductions Ashkal [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du réalisateur tunisien Youssef Chebbi et La Vache qui chantait le futur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Chilienne Francisca Alegria. Parmi les coproductions on retrouve également le très attendu récit post-apocalyptique Vesper [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kristina Buožytė et Bruno …
fiche film
]
du duo franco-lituanien composé par Kristina Buozyte et Bruno Samper. La sélection officielle comptera aussi le film Freaks Out [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gabriele Mainetti
fiche film
]
de l’italien Gabriele Mainetti, une histoire déjantée dont les protagonistes sont quatre bêtes de foire aux super pouvoirs dans une Rome assiégée par les nazi, la première internationale de l’autrichien Family Dinner [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Peter Hengl, Men [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du britannique Alex Garland, un cauchemar éveillé dans la campagne anglaise et deux coproductions No.10 [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du néerlandais Alex van Warmerdam et Dual, une intrigante histoire de clonage, de l’Américain Riley Stearns.

Nombreux aussi les films européens dans la section non-compétitive Third Kind qui se concentre sur les genres connexes du fantastique. Parmi eux la première mondiale du français L’année du requin (avec Marina Foïs, Kad Merad et Jean-Pascal Zadi), deuxième long-métrage de Ludovic et Zoran Bouhkerma qui raconte l’histoire d’une gendarme maritime presqu’à la retraite confrontée à un requin rodant dans les Landes.

Absolument à ne pas rater, dans la section Ultra Movies, dédiée aux amateurs de sensations fortes Occhiali neri [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du réalisateur italien cultissime Dario Argento qui revient derrière la caméra après dix ans et Veneciafrenia [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du mythique réalisateur espagnol Álex de la Iglesia, excursion atypique dans la lagune la plus fameuse du monde.

Des sections succulentes qui seront enrichies par des programmes spéciaux de premier choix tels que Scream Queer, rétrospective d’une vingtaine de titres dédiée aux représentations des communautés LGBTIQ+ ou encore Amazing Switzerland qui explore la production fantastique helvétique dans toute sa déconcertante splendeur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy