email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT France / Belgique

Pour Katell Quillévéré, c’est Le Temps d’aimer

par 

- Anaïs Demoustier et Vincent Lacoste en tête d’affiche du nouveau film de la cinéaste, actuellement en tournage. Une production Les Films du Bélier et Les Films Pelléas vendue par Charades

Pour Katell Quillévéré, c’est Le Temps d’aimer
L'actrice Anaïs Demoustier et l'acteur Vincent Lacoste (© Georges Biard)

Depuis le 9 mai, Katell Quillévéré tourne Le Temps d’aimer, son 4e long métrage après Un poison violent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Quinzaine des Réalisateurs 2010), Suzanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Katell Quillévéré
fiche film
]
(Semaine de la Critique cannoise 2013) et Réparer les vivants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Katell Quillévéré
fiche film
]
(Orizzonti à Venise 2016 et compétition Platform à Toronto). La cinéaste a également co-créé et co-réalisé la série Le Monde de demain [+lire aussi :
critique
interview : Olivier Wotling
fiche série
]
, Grand Prix de la compétition internationale il y a deux mois à Séries Mania et qui sera diffusée à l’automne sur Arte à l’automne avant de débarquer sur Netflix.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le Temps d’aimer réunit en tête d’affiche Anaïs Demoustier (César 2020 de la meilleure actrice pour Alice et le maire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicolas Pariser
fiche film
]
, appréciée l’an dernier dans Les amours d’Anaïs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Charline Bourgeois-Tacquet
fiche film
]
et récemment à Cannes dans Fumer fait tousser [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, en salles le 15 juin dans Incroyable mais vrai [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Quentin Dupieux
fiche film
]
et que l’on découvrira sans doute au second semestre dans La bête dans la jungle) et Vincent Lacoste (récemment vu dans Les Illusions perdues [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Giannoli
fiche film
]
, film pour lequel il a été nominé au César 2022 du second rôle, à son avantage à Cannes dans Fumer fait tousser et que l’on verra peut-être à Venise dans Le Lycéen de Christophe Honoré). À leurs côtés figurent notamment l’Anglais Morgan Bailey et Ambre Gollut.

Ecrit par la cinéaste avec Gilles Taurand (César 1995 du meilleur scénario et nominé six autres fois depuis), le scénario démarre en 1947. Sur une plage normande, Madeleine, serveuse dans un hôtel restaurant, mère d'un petit garçon, fait la connaissance de François, étudiant riche et cultivé. Entre eux, c'est comme une évidence. La providence. Si l'on sait ce qu'elle veut laisser derrière elle en suivant ce jeune homme, on découvre avec le temps, ce que François tente de fuir en mêlant le destin de Madeleine au sien... À noter que l’intrigue se déroule sur 20 ans.

Produit par Justin Taurand pour Les Films du Bélier et par David Thion et Philippe Martin pour Les Films Pelléas, Le Temps d’aimer est coproduit par France 2 Cinéma, par Gaumont (qui pilotera la distribution en France) et par les Belges de Frakas Productions et de la RTBF. Également préacheté par Canal+ et Ciné+, le long métrage bénéficie également du soutien entre autres de l’avance sur recettes du CNC, de Pictanovo, des régions Bretagne et Ile-de-France, de Wallimage, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, des Sofica La Banque Postale Image, Cinémage et Cinécap, de Proximus et de Be tv. Les 43 jours de tournage se dérouleront jusqu’au 13 juillet dans les régions Ile-de-France, Bretagne et Hauts de France avec Tom Harari (nominé au César 2022 de sa spécialité pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arthur Harari
fiche film
]
) à la direction de la photographie. Les ventes internationales sont assurées par Charades.

Pour mémoire, Les Films du Bélier comptent à leur actif récent Coma [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bertrand Bonello
fiche film
]
de Bertrand Bonello (apprécié en février à Berlin dans la section Encounters – sortie France le 16 novembre prochain), et tiennent en réserve en post-production Le Médium de Manu Laskar (lire l’article).

Les Films Pelléas viennent de dévoiler à Cannes Un beau matin [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Mia Hansen-Løve (vendu dans 70 pays – sortie France le 6 octobre), Don Juan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Serge Bozon
fiche film
]
de Serge Bozon (actuellement à l’affiche), Les Années Super 8 [+lire aussi :
critique
interview : Annie Ernaux et David Erna…
fiche film
]
d’Annie Ernaux et David Ernaux-Biot (sortie le 14 décembre) et leur coproduction Les Harkis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Philippe Faucon
fiche film
]
de Philippe Faucon (sortie le 12 octobre). Arriveront aussi en salles le 20 juillet La Petite Bande de Pierre Salvadori (lire l’article) et le 12 octobre Le Lycéen de Christophe Honoré, le tout sans oublier Anatomie d’une chute de Justine Triet (article) dont le tournage vient de se terminer.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy