email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2022 Marché du Film

Pyramide International à la puissance 6 à Cannes

par 

- En vitrine du line-up brillent Dodo, Metronom, Les Pires et Mi país imaginario en Sélection Officielle, Les Harkis à la Quinzaine et La Jauría à la Semaine

Pyramide International à la puissance 6 à Cannes
Dodo de Panos H. Koutras

Le Marché du Film (du 17 au 25 mai) du 75e Festival de Cannes s’annonce particulièrement dynamique pour la société française de ventes Pyramide International (dirigée par Eric Lagesse et pilotée par Agathe Mauruc) qui pourra compter sur six titres à l’affiche des différentes vitrines cannoises, dont quatre en Sélection Officielle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au menu Cannes Première se distingue Dodo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pános H. Koútras
fiche film
]
du Grec Panos H. Koutras (dont le dernier opus, Xenia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Panos H. Koutras
fiche film
]
, avait fait été apprécié en 2014 à Un Certain Regard), une comédie s’immergeant dans leur luxueuse villa aux environs d’Athènes de Mariella et Pavlos, un couple au bord de la ruine qui s’apprête à célébrer le mariage de leur fille Sofia avec un riche héritier. C’est alors qu’un dodo, oiseau disparu il y a 300 ans, fait son apparition, entrainant tous les protagonistes dans une ronde folle. La situation sera bientôt hors de contrôle... La production a été assurée par les Grecs de 100% Synthetic Films avec les Français de MPM Film et les Belges de Tarantula.

Pyramide International négociera également pour deux premiers longs retenus à Un Certain Regard : Metronom [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alexandru Belc
fiche film
]
du Roumain Alexandru Belc et Les Pires [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lise Akoka et Romane Gueret
fiche film
]
des Françaises Lise Akoka et Romane Gueret.

Enfin, une séance spéciale de la Sélection Officielle proposera Mon pays imaginaire [+lire aussi :
interview : Patricio Guzmán
fiche film
]
 du documentariste chilien multiprimé Patricio Guzmán (piloté en production par la société française Atacama et coproduit par Arte France et Market Chile). Un film ainsi teasé par le cinéaste : "Octobre 2019, une révolution inattendue, une explosion sociale. Un million et demi de personnes ont manifesté dans les rues de Santiago pour plus de démocratie, une vie plus digne, une meilleure éducation, un meilleur système de santé et une nouvelle Constitution. Le Chili avait retrouvé la mémoire. L'événement que j'attendais depuis mes luttes étudiantes en 1973 s'est enfin matérialisé.''

Au line-up se distingue aussi un titre très alléchant sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs : Les Harkis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Philippe Faucon
fiche film
]
 du Français Philippe Faucon (news) qui plonge en pleine guerre d’Algérie. Une production Istiqlal Films avec Arte France Cinéma, et les Belges des Films du Fleuve.

Le sixième atout de Pyramide International à l’affiche cannoise est La Jauría [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du Colombien Andrés Ramírez Pulido qui sera dévoilé en compétition à Semaine de la Critique. Produit par les Colombiens de Valiente Gracia et les Français de Alta Rocca Films, et coproduit par Micro Climat Studios, ce premier long est centré sur Eliú, un garçon de la campagne, incarcéré dans un centre expérimental pour mineurs au cœur de la forêt tropicale colombienne, pour un crime qu’il a commis avec son ami El Mono. Chaque jour, les adolescents effectuent des travaux manuels éprouvants et suivent des thérapies de groupe intenses. Mais un jour, El Mono est transféré dans le même centre et ramène avec lui un passé dont Eliú tente de s’éloigner…

Au Marché du Film, Pyramide International poursuivra également les préventes pour une rafale de sept titres en post-production : Le Lycéen de Christophe Honoré, The Happiest Man In the World de la Macédonienne Teona Strugar Mitevska (news), Le sixième enfant (The Sixth Child) de Léopold Legrand (article), Trois nuits par semaine (Three Nights A Week) de Florent Gouëlou (article), Temps mort (Time Out) de la Belge Ève Duchemin (article - avec Karim Leklou en tête d’affiche), Avant l’effondrement d’Alice et Benoît Zeniter (article - avec notamment Nils Schneider, Ariane Labed et Souheila Yacoub) et Tant que le soleil frappe (Beating Sun) de Philippe Petit (news - avec Swann Arlaud dans le rôle principal).

A signaler enfin des projections de marché pour la production française I Love Greece de Nafsika Guerry-Karamaounas (avec Stacy Martin et Vicent Dedienne en couple en vacances mouvementées sur une petite île des Cyclades) et Les Goûts et les couleurs [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 de Michel Leclerc.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy