email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2022

Les mystères de Cannes à J-7

par 

- Un grand embouteillage de films délivrés in extremis opacifie la boule de cristal de la dernière ligne droite des sélections cannoises, mais les projections médiumniques promettent une superbe affiche

Les mystères de Cannes à J-7
(de gauche à droite, de haut en bas) Les réalisateurs Ruben Östlund (© Gunnar Bangsmoen), Cristian Mungiu (© T.Leibreich), Luc et Jean-Pierre Dardenne, Joanna Hogg, Pietro Marcello, Mia Hansen-Løve (© Philippe Quaisse), Ali Abbasi, Léa Mysius (© Alice Khol) et Lukas Dhont (© Georges Biard)

Il était une fois une équipe de sélectionneurs se trouvant, non pas totalement désoeuvrée naturellement, mais recevant les films à visionner à un rythme de croisière étonnamment paisible par rapport à l’accoutumée. Quand soudain, fin mars, ce fut l’avalanche, des centaines de DCP se déversant, bousculant les jours et les nuits, gonflant les short lists, multipliant le nombre de réponses en suspens et remodelant incessamment les contours des listes définitives des heureux élus qui rallieront le 75e Festival de Cannes, la plus belle vitrine du cinéma mondial (qui retrouvera la Croisette du 17 au 28 mai, pour la première fois depuis 2019 à ses dates habituelles, et dans un contexte global d’attractivité du 7e art ayant bien besoin d’un grand et beau coup de projecteur).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Autant dire qu’à une semaine pile de la conférence de presse de la Sélection Officielle (dont les choix déterminent en grande partie, par effet domino, ceux de la Semaine de la Critique, de la Quinzaine des Réalisateurs et des grands festivals internationaux ultérieurs), la nébuleuse est particulièrement dense, les indiscrétions, rumeurs et pronostics se télescopant allègrement à Paris, une décantation finale étant à venir le week-end prochain pour les films étrangers et dans la soirée du 13 avril pour les films français. Comme il est impossible de pénétrer directement dans la tête du délégué général Thierry Frémaux (le risque de contre en uchi-mata mental étant très élevé) et que la boule de cristal habituelle est donc relativement opaque, c’est quasiment au stade médium qu’il faut passer cette année.

La course à la Palme d’Or pourrait réunir Triangle of Sadness [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ruben Östlund
interview : Ruben Östlund
fiche film
]
du Suédois Ruben Ostlund, R.M.N [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Roumain Cristian Mungiu, Tori et Lokita [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Luc et Jean-Pierre Dardenne
fiche film
]
des Belges Luc et Jean-Pierre Dardenne, Broker du Japonais Hirokazu Kore-eda, Decision to Leave du Sud-Coréen Park Chan-Wook, Les Crimes du Futur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Canadien David Cronenberg, les films américains Armageddon Time de James Gray, Showing Up de Kelly Reichardt et Disappointment Blvd. de Ari Aster, La Femme de Tchaïkovsky [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 du Russe Kirill Serebrennikov (dont l’opposition au régime de Poutine n’est plus à démontrer) et L’immensità [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italien Emanuele Crialese. En très sérieux outsiders pointent The Eternal Daughter de l’Anglaise Joanna Hogg, L’envol [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pietro Marcello
fiche film
]
de Pietro Marcello (qui n’aurait cependant pas encore été visionné), Close [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Belge Lukas Dhont, Holy Spider [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Danois d’origine iranienne Ali Abbasi, Love Life [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Japonais Koji Fukada, voire Pobres pibes de l’Argentin Benjamin Naishtat.

À cette esquisse de tableau des prétendants à la distinction suprême cannoise, il faut ajouter les représentants français, un contingent dont l’identité est encore plus incertaine, plusieurs d’entre eux n’ayant pas encore été délivrés aux yeux des sélectionneurs (pour des raisons de finalisation de la post-production ou par pari stratégique de la proposition de dernière minute). En favoris du buzz émergent actuellement Frère et sœur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Arnaud Desplechin et Les cinq diables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Léa Mysius, le peloton des poursuivants les mieux placés incluant Les Amandiers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valeria Bruni Tedeschi
fiche film
]
de Valeria Bruni Tedeschi, Les enfants des autres de Rebecca Zlotowski, Goutte d’Or [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Clément Cogitore
fiche film
]
de Clément Cogitore et Chronique d’une liaison passagère [+lire aussi :
critique
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
d’Emmanuel Mouret. La cote de Retour à Paris d’Alice Winocour fluctue légèrement à la baisse, tandis que celle de Un beau matin [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Mia Hansen-Løve reste suspendue au doute liée à la rareté d’une participation deux années de suite dans l’Histoire de la compétition cannoise.

Comme il semblerait que la Sélection Officielle compte renouveler l’expérience du programme Cannes Première, les possibilités d’intégrer l’une des diverses vitrines cannoises du Palais des Festivals sont donc élargies, augmentant à la marge les possibilités de vases communicants de dernière minute de l’une à l’autre. Parmi les nombreux candidats dans les starting-blocks, on peut mentionner Corsage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marie Kreutzer
fiche film
]
 de l’Autrichienne Marie Kreutzer, Boy From Heaven [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tarik Saleh
fiche film
]
du Suédois d’origine égyptienne Tarik Saleh, The Happiest Man in the World de la Macédonienne Teona Strugar Mitevska, Le bleu du Caftan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Marocaine Maryam Touzani, un nouvel opus signé par le Russe Alexandre Sokourov, Hit Big du Finlandais J.-P. Valkeapää ou encore Godland [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hlynur Pálmason
fiche film
]
de l’Islandais Hlynur Palmasson. Pointent également en embuscade les films français La Grande Magie de Noémie Lvovsky, Le Lycéen de Christophe Honoré, Un petit frère [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Léonor Serraille
fiche film
]
de Leonor Serraille, Les Harkis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Philippe Faucon
fiche film
]
de Philippe Faucon et Une femme de notre temps de Jean-Paul Civeyrac, ainsi que Dodo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pános H. Koútras
fiche film
]
du Grec Panos H. Koutras, alors que le rayon documentaire offre quelques belles possibilités (de L'Histoire naturelle de la destruction [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de l’Ukrainien Sergei Loznitsa à La Très Grande Évasion du duo français Yannick Kergoat - Denis Robert) et que le buzz du rayon animation est dominé par Saules aveugles, femmes endormies [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Pierre Foldes et Art College du Chinois Liu Jian.

El agua [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elena Lopez Riera
fiche film
]
de l’Espagnole Elena López Riera et le documentaire De humani corporis fabrica [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Véréna Paravel et Lucien C…
fiche film
]
de Lucien Castaing-Taylor et Verena Paravel sont annoncés promis à la Quinzaine des Réalisateurs qui voit également graviter autour d’elle des titres comme Saint Omer d’Alice Diop, Don Juan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Serge Bozon
fiche film
]
de Serge Bozon ou encore La Bête dans la jungle de l’Autrichien Patric Chiha.

La Semaine de la Critique aurait eu un coup de foudre notamment pour un film portugais, mais la bataille pour les premiers et les seconds longs va alimenter jusqu’au bout les processus de sélection d’un bout à l’autre de la Croisette avec entre autres candidats Nezouh de la Syrienne Soudade Kaadan, Morrison du Thaïlandais Phuttiphong Aroonpheng, Pamfir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk
fiche film
]
de l’Ukrainien Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk, 1976  de la Chilienne Manuela Martelli, La Jauría [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du Colombien Andrés Ramirez Pulido, The Woodcutter Story [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mykko Myllylahti
fiche film
]
du Finlandais Mikko Myllylahti, Opponent de l’Iranien vivant au Danemark Milad Alami, Le Barrage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ali Cherri
fiche film
]
du Libanais Ali Cherri, Return to Seoul [+lire aussi :
critique
interview : Davy Chou
fiche film
]
du Franco-Cambodgien Davy Chou, La Dernière reine de Damien Ounouri, Dalva [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuelle Nicot
interview : Emmanuelle Nicot, Julie Es…
fiche film
]
 de la Belge Emmanuelle Nicot, les titres français Nos cérémonies [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Simon Rieth
fiche film
]
de Simon Rieth, Chien de la casse de Jean-Baptiste Durand et L’appel du devoir de Hugo P. Thomas, voire L’établi de Mathias Gokalp.

Enfin au rayon attractions hors compétition pour lequel ont déjà été officiellement annoncés Elvis de Baz Luhrmann et Top Gun: Maverick de Joseph Kosinski, les titres français Mascarade [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicolas Bedos
fiche film
]
de Nicolas Bedos et Z (comme Z) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michel Hazanavicius
fiche film
]
de Michel Hazanavicius ont le vent en poupe du côté des prédictions les plus bourdonnantes. Un jeu des projections médiumniques (à l’écoute du vent) que Thierry Frémaux viendra clore jeudi 14 avril en scellant dans le marbre de sa Sélection Officielle (avec des compléments à prévoir ensuite) les Tables de la loi 2022 de la Croisette, la Semaine de la Critique suivra lundi 18 avril et la Quinzaine des Réalisateurs le mardi 19.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy