email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2022 Berlinale Special

Critique : À propos de Joan

par 

- BERLINALE 2022 : Isabelle Huppert navigue dans les arcanes romanesques et ambigües de la mémoire tissées en strates enchevêtrées par Laurent Larivière

Critique : À propos de Joan
Isabelle Huppert dans À propos de Joan

"Ça te fera des souvenirs – C’est fermé - Tu as oublié ? C’est une poignée à l’envers. Ça s’ouvre dans l’autre sens". Mais finalement non, la porte du jardin des souvenirs ne veut pas s’ouvrir et la clé de l’espace mémoriel ne se trouve pas non plus où l’on pensait l’avoir cachée. Car c’est dans les méandres de la mémoire, à travers un emboîtement sophistiqué et formellement très diversifié de flashbacks reconstituant l’existence de sa protagoniste, que Laurent Larivière s’est plongé avec À propos de Joan [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Laurent Larivière
fiche film
]
, dévoilé en séance spéciale de gala à la 72e Berlinale, le festival allemand décernant aussi cette année un Ours d’Or pour l’ensemble de sa carrière à l’icône Isabelle Huppert, l’actrice principale du film. Mais, clin d’œil du destin, la star française, touchée par la Covid, a dû renoncer à la dernière minute au déplacement à Berlin, une absence qui constitue presque une résonance lointaine d’un film qui ne va jamais là où on l’attend vraiment, comme dans un rêve où apparaissent et disparaissent soudainement des images.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

C’est la nuit, la route, la pluie, et au volant, Joan Verra (Isabelle Huppert) se raconte, se souvient. Un coup de foudre dans sa jeunesse (l’héroïne est alors incarnée par Freya Mavor) pour le pickpocket irlandais Doug (Éanna Hardwicke), une idylle romantique se terminant entre les murs d’une prison avant un retour en France, enceinte et une vie de fille-mère célibataire. Quelques années, plus tard, ce sera sa propre génitrice (Florence Loiret Caille dans un petit rôle japonisant stupéfiant) qui abandonnera sa famille. Devenue éditrice, Joan se prendra ensuite d’affection pour le très anticonformiste romancier allemand Tim (Lars Eidinger). Et pendant tout ce temps grandit Nathan, son fils unique et chéri (interprété successivement par Louis Broust, Dimitri Doré et Swann Arlaud). Le tout sans oublier une rencontre surprise avec un Doug désormais vieux. Car les sentiments n’ont pas d’âge dans les souvenirs qui resurgissent et qui en cachent d’autres… Mais sont-ils pour autant tous fidèles à la réalité ?

Jouant avec les strates temporelles (un scénario écrit par le réalisateur avec François Decodts), À propos de Joan est une œuvre beaucoup plus curieuse que ne le laisse présager son apparence initiale "classique". S’autorisant même quelques très audacieuses incursions oniriques, le film qui voyage de la côte irlandaise à la campagne française, en passant par Paris et Cologne, se révèle un bizarre et intéressant cocktail de genres et de tonalités. Isabelle Huppert porte facilement l’ensemble avec son charisme habituel, mais le concept intellectuel irriguant l’intrigue (la mémoire, la reconstitution des souvenirs) altère le naturel du déroulé, les coups de théâtre surgissant de nulle part comme tombés des pages d’un livre. Évidemment, la protagoniste étant éditrice, la boucle est ainsi bouclée (dans une intention clairement affichée de répétitions sous différentes formes et d’une relative mise à distance émotionnelle) et le film accomplit d’une certaine manière son ambition de refléter les arcanes complexes du cycle de la vie, mais il laisse néanmoins souvent le spectateur de l’autre côté de la vitre.

Produit par la société parisienne 2.4.7. Films, À propos de Joan a été coproduit par les Allemands de Gifted Films West et les Irlandais de Blinder Films Limited. Les ventes internationales sont pilotées par Playtime.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Galerie de photo 15/02/2022 : Berlinale 2022 - À propos de Joan

22 photos disponibles ici. Faire glisser vers la gauche ou la droite pour toutes les voir.

Laurent Larivière, Freya Mavor, Lars Eidinger
© 2022 Fabrizio de Gennaro & Dario Caruso for Cineuropa - fadege.it, @fadege.it, dario-caruso.fr, @studio.photo.dar, Dario Caruso

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy