email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

KARLOVY VARY 2021 East of the West

Critique : Two Ships

par 

- Ce film de Jan Foukal, inspiré d’un recueil de poèmes, est une histoire d’amour pleine de chansons, mais sans grande affection

Critique : Two Ships
Martin E. Kyšperský et Eliška Křenková dans Two Ships

Étant donné que Jan Foukal est plus connu dans le monde de la musique sous son pseudonyme Johannes Benz, il n’y a rien de surprenant à ce que la musique joue un rôle important dans Two Ships [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jan Foukal
fiche film
]
, son premier film de fiction en tant que réalisateur, actuellement en lice dans la sélection East of the West du Festival du film de Karlovy Vary. Foukal a auparavant réalisé un documentaire, Amerika, lui aussi en compétition dans la ville thermale tchèque en 2015. Le film abordait le phénomène du tramping tchèque, ces gens qui refusent le rythme effréné de la vie moderne et sont en quête de liberté, quel que soit le sens qu’ils donnent à ce mot. Dans Two Ships, le vécu des personnages est très différent. Ils sont coincés dans la vie moderne, et leur relation ressemble parfois à une prison dont ils gardent des séquelles psychologiques et physiques. Selon les réalisateurs, Two Ships est une histoire d’amour. C’est un peu comme dire que le combat de rue à main nue est un sport.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cette histoire d’amour entre une psychologue et un musicien est inspirée d’un recueil de poèmes intitulé Two Ships, écrit par Alena Černá, disparue en 2017, et Martin E. Kyšperský, un musicien originaire de Kvēty. Les poèmes sont basés sur les souvenirs et le vécu personnel de Kyšperský, et cette expérience est renforcée par la décision de le choisir, pour interpréter Martin. Face à lui, Eliška Křenková interprète Eliška, la psychologue, dont le "Ciao", première réplique du film, semble abattre le quatrième mur. On la voit ensuite sortir d’une voiture et traverser à pied une voie ferrée. C’est une scène glaçante, mais il n’y a pas de quoi avoir peur, car Eliška se rend simplement à une soirée d’anniversaire dans une zone désaffectée de la gare de Brno. La psychologue a pour mission d’inviter le chanteur du groupe Martin à remettre un prix lors d’une conférence.

La différence entre le physique d’Eliška et celui de Martin a quelque chose de séduisant. Lui est grand et plutôt laid, elle est un beau petit brin de femme. Lorsqu’ils sont l’un à côté de l’autre, la différence de taille représente la distance émotionnelle qui les sépare, même lorsqu’ils tombent amoureux. Ils ont l’air de se convenir, mais sont loin d’être parfaits l’un pour l’autre. Leur histoire va tellement à l’encontre de ce que l’on peut attendre d’une histoire d’amour qu’on a quelquefois l’impression qu’elle est compliquée. Cette impression sera capitale, car elle fait écho à l’état d’Eliška, qui souffre d’une longue maladie. Il y a beaucoup de moments gênants et de bonds en avant. Eliška part en claquant la porte quand Martin invite une fille à regarder un film avec eux, mais il n’y a pas de scène de retrouvailles avant qu’ils ne soient à nouveau l’un avec l’autre. Martin est un homme peu loquace, Eliška doit donc trouver les vérités dans les paroles de ses chansons. On voit qu’il tient à elle lorsqu’il caresse l’idée de l’intégrer au groupe alors qu’elle ne sait pas chanter. Il y a quelque chose de bouleversant et de frustrant à observer une relation visiblement vouée à l’échec. Regarder ce couple n’est pas facile, il ne semble pas très attiré l’un vers l’autre.

C’est un peu languissant, mais la persévérance, pour ceux qui ne sont pas rebutés par le manque d’enthousiasme des personnages, offre une fin qui est une récompense de la première scène. C’est un film pesant, comme lorsqu’on écoute une chanson triste, et le sentiment de mélancolie est primordial. Two Ships est une histoire d’amour pour ceux qui ne croient pas que l’amour triomphe de tout et pensent qu’un couple se résume à deux individus qui ne se sont pas encore séparés.

Two Ships est une production tchéco-norvégienne de Film Kolektiv coproduite par Storm Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Karine Breysse)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy