email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES France

Critique : The Deep House

par 

- Julien Maury et Alexandre Bustillo signent un excellent film d’angoisse et d’horreur sous-marin. Une maison hantée frissonnante pour une remarquable prouesse technique

Critique : The Deep House
James Jagger et Camille Rowe dans The Deep House

"Il n’est pas mort celui qui dort éternellement". C’est un vieux dicton local chuchoté par leur guide qui accompagne l’immersion, dans un recoin secret d’un lac, des plongeurs, explorateurs et youtubeurs Tina et Ben, les deux protagonistes de The Deep House [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le nouveau film (en langue anglaise) très réussi du duo français Alexandre Bustillo - Julien Maury (A l’intérieur [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Aux yeux des vivants [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), lancé mercredi 30 juin dans les salles françaises par Apollo Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Il adore les ruines et se balader dedans". Passionné d’urbex (exploration urbaine), le fonceur et facétieux Ben (James Jagger) entraine sa copine Tina (Camille Rowe), nettement plus froussarde, dans des missions de découvertes qu’ils filment, bardés de caméras et équipés d’un drone, pour les diffuser sur les réseaux sociaux. Un hobby qui les mène dans d’inquiétantes bâtisses à l’abandon (comme celle du prologue du film), souvent de sinistre réputation. Mais leur prochain objectif sort de l’ordinaire (Ben veut dépasser leur record de 50 000 vues sur YouTube) : plonger au fond d’un lac où un village a été évacué et submergé 50 ans auparavant lors de la construction d’un barrage. Un spot du Sud-Ouest de la France annoncé comme hyper secret, qui se révèle une très décevante base de loisirs où toutes les maisons seraient pourries au fond de l’eau. Mais un habitant des environs assure à nos deux héros qu’il connaît le chemin d’un lieu (niché dans une forêt profonde) qui "n’a pas de nom et qui n’est sur aucune carte" d’où ils pourront plonger et trouver une maison intacte à 50 mètres de profondeur : "suivez les marches". Ben et Tina ont 60 minutes d’oxygène devant eux et ils ne sont pas au bout de leurs (mauvaises) surprises…

"Tout est étrange sous l’eau." Alexandre Bustillo et Julien Maury tirent parfaitement parti des ressources atmosphériques de l’univers aquatique en jouant sur la profondeur de champ, l’obscurité, les éclairages des torches (à signaler le remarquable travail de Jacques Ballard à la direction de la photographie), les échanges audio des deux protagonistes, le hors champ, le retour caméra du drone envoyé en éclaireur dans les différents étages et pièces de la maison barricadée, etc. Le film progresse par paliers, d’inquiétudes subtiles en angoisses croissantes jusqu’à basculer dans le classique d’horreur pour un ensemble très maîtrisé qui séduira aussi bien les adeptes du frisson que les cinéphiles curieux de l’expérience d’une périlleuse exploration d’une maison hantée sous l’eau.

Produit par Radar Films, The Deep House a été coproduit par Logical Pictures (France), Umedia (Belgique), Apollo Films et Forecast Pictures. Les ventes internationales sont pilotées par Pulsar Content.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy