email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Allemagne

Critique : The Case You

par 

- Alison Kuhn, réalisatrice et actrice, dénonce dans ce documentaire les abus sexuels dont elle a été victime, de même que cinq camarades, lors d’un casting

Critique : The Case You

La 23e édition du Festival du cinéma allemand de Madrid s'est ouverte mercredi dernier, le 9 juin, sur la première espagnole de The Case You [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le premier film d’Alison Kuhn (Sarrebruck, 1995), qui l'a présenté en personne au Palacio de la Prensa. Ce long-métrage, dont la première mondiale a eu lieu à l'IDFA 2020, et qui a été primé à Dok.Fest Munich ainsi qu'au Festival Max Ophüls cette année, s'ajoute au groupe des films et séries récents qui abordent (et dénoncent) les abus sexuels dans l'environnement professionnel.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Les 80 minutes que dure le film se déroulent dans un espace unique, sur fond noir, avec à peine quelques accessoires, comme des fauteuils vides, une chaise où s'asseoient tour à tour les cinq victimes (Isabelle Bertges, Gabriela Burkhardt, Aileen Lakatos, Lisa Marie Stoiber et Milena Straube) pendant les interviews que fait d'elles la réalisatrice, et les caméras, câbles et les éclairages d'un tournage, celui de ce documentaire lui-même. Ainsi a été reconstruit le lieu (un théâtre) où se sont produits les faits abominables sur lesquels Kuhn fait le jour, et qui font présentement l'objet d'une action en justice.

Quoique le nom de l'auteur dédits actes ne soit jamais prononcé, le spectateur est informé que le film résultant de ces auditions de casting qu'ont passées (en 2015) ces jeunes comédiennes encore pleines d'illusions, allait être projeté à un festival quand les victimes ont porté plainte et lancé la procédure judiciaire qui a tout arrêté (jusqu'à ce jour).

Ces jeunes femmes ont eu le courage d’affronter la personne qui a abusé de son pouvoir et manipulé leur désir de travailler dans le domaine qui leur plaisait le plus. The Case You parcourt – tandis qu'elles détaillent les humiliations subies et expriment de la colère, de la déception, de la honte, de la fureur, de la confusion et de l'indignation – les différentes phases par lesquelles elles sont passées après cette expérience désagréable et traumatisante. À la fin, après leur participation à ce documentaire cathartique où elles exposent ce qui s’est passé pour que cela ne se répète pas, elles arrivent, grâce à cette thérapie de groupe cinématographique, à quelque chose de semblable à une libération et à un apaisement.

L'objectif de Kuhn sert ainsi de témoin intime à ces reconstructions verbales, auxquelles sont intercalées des moments de performance où les actrices font face à cette même caméra qu’elles considéraient comme leur médium d’expression, mais qui dans le cas qui nous occupe, au lieu d’être une amie ou une alliée, en est venue à se transformer par moments en ennemie, en un monstre auquel elles font face et qu’elles défient, dans leur quête de ce respect universel qui pourra mettre fin une bonne fois pour toutes aux maltraitances, physiques et psychologiques, non seulement dans l'univers professionnel, mais dans n’importe quel contexte de la vie – et auxquelles contribue, comme le souligne la réalisatrice, le fait de garder un silence complice.

The Case You a été produit par la société allemande Filmuniversität Babelsberg Konrad Wolf, qui en gère aussi les ventes internationales.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy