email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Italie

Critique : Comedians

par 

- Le nouveau film de Gabriele Salvatores, adapté de la pièce de l’Anglais Trevor Griffiths, est un essai sur la notion de comédie qui n’arrive pas à devenir cinéma

Critique : Comedians
Giulio Pranno dans Comedians

Comedians, l'originale et explosive pièce de théâtre du dramaturge anglais Trevor Griffiths, qui remonte à 1975 et "invitait le public à rire, puis le punissait de l’avoir fait", semble loin déjà, puisqu'elle a 45 ans. Griffiths l'a composée après avoir découvert que dans un petit meublé situé au-dessus d’un pub, à Manchester, un vieux comique enseignait aux jeunes l'art du one-man-show. Comedians, divisée en trois actes, se déroulait en temps réel, de 19h30 à 22h, dans la salle de classe de Manchester où un comique septuagénaire, Eddie Waters (interprété par Jimmy Jewel) avait fait cours à six élèves de la classe ouvrière, dont un docker né à Belfast (joué à l’époque par Stephen Rea) et un chauffeur de camion (auquel prêtait ses traits un jeune Jonathan Pryce !), alors que venait maintenant pour eux le moment de se lancer sur scène, dans un club.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Gabriele Salvatores essaie de renouveler cette magique éruption à travers son adaptation italienne pour le cinéma : Comedians [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. L'idée n'est pas si surprenante dans la mesure où en 1985, Salvatores a mis en scène la pièce, au Teatro dell’Elfo de Milan, avec une troupe de jeunes comédiens acteurs destinés à devenir très connus : Paolo Rossi, Silvio Orlando, Claudio Bisio, Bebo Storti et Renato Sarti. Ce spectacle a joué pendant trois ans, et il a été un viatique pour l’aventure du cinéma.

Salvatores en a découvert et cultivé beaucoup, des comiques, à travers ses films. L’année dernière, le Covid-19 ayant dérangé son projet de faire un film en costumes, Salvatores a donc utilisé ses acteurs, avec deux semaines de répétitions seulement, pour seulement quatre semaines de tournage ("pour la plus grande joie des producteurs", a-t-il commenté), autour d'une mise en scène comme au théâtre, filmée dans l’ordre chronologique à travers de longs plans-séquences.

Ainsi, par un soir d’orage, dans une salle de cours, se préparent à faire leurs premiers pas les frères Filippo et Leo Marri (le duo Ale & Franz), Samuele Verona (Marco Bonadei), Gio Di Meo (Walter Leonardi), Michele Cacace (Vincenzo Zampa) et le jeune Giulio Zappa (Giulio Pranno, qui a débuté au cinéma en 2019 dans le rôle d’un garçon autiste dans Volere [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de Salvatores), chacun avec son style à lui, tous guidés par Eddie Barni (un volatile Natalino Balasso).

Le caustique Eddie Barni a une approche humaniste du rire. "Apprenez à rire de vous-mêmes si vous voulez faire rire les autres, suggère-t-il. Le comique est celui qui découvre ce que les gens qui l'écoutent, dans la salle, cherchent à fuir. La plupart des comiques leur servent sur un plateau les peurs, leurs préjugés et leurs tabous, mais les meilleurs illuminent !"

Hélas, celui qui doit les sélectionner et les juger prêts ou pas à se lancer dans le monde du spectacle a une philosophie diamétralement opposée : il s'agit du président de l'Agence Artistes et Imprésarios, l'ennemi juré d'Eddie Barni, interprété par le roi du "cinéma panettone" Christian De Sica. Pour lui, la comédie, c’est l’évasion : il faut aller dans le sens des goûts du public pour avoir du succès, aller à la télévision et se faire des tonnes d’argent.

Comedians n’est pas une comédie censée faire rire (et d’ailleurs, on rit peu en regardant cette oeuvre) : c’est un essai sur le sens comique et sur les choix artistiques, entre rester intègre et fidèle à soi-même ou emprunter la voie plus facile de la comédie à prise rapide. Mais ici, le grand théâtre n'arrive pas à devenir cinéma, et Pranno ne parvient pas à incarner le chauffeur de camion skinhead de la pièce originale, dont le directeur artistique de la Playhouse Richard Eyre a donné une description mémorable réflétée dans sa mise en scène : "un jeune homme déshérité violent, quasi psychopathe, romantique, consumé par la fureur du désespoir".

Comedians a été produit par Indiana Production et Rai Cinema en collaboration avec la Commission du film Frioul-Vénétie julienne, avec le soutien de la Direction générale Cinéma et audiovisuel du Ministère de la Culture italien. Le film arrive dans les salles italiennes le 10 juin avec 01 Distribution. Ses ventes internationales sont assurées par Rai Com.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy