email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES France

Critique : Playlist

par 

- L’auteur de bande-dessinées Nine Antico réussit brillamment ses débuts de réalisatrice avec un film inventif, réaliste, féministe et drôle, soufflant un vent de fraicheur dans un genre convenu

Critique : Playlist
Sara Forestier et Laetitia Dosch dans Playlist

"Enfant, la vie s’annonçait comme une longue plage d’amour, des choix infinis, tous compatibles (...) Il s’est avéré que tout ne serait pas aussi simple." Il est clair que quand l’une questionne "est-ce que tu m’aimes ?" et que l’autre entend "éteins la lumière" et répond "oui", les malentendus partent sur des bases assez élevées faussant profondément les espérances et le contenu des relations sentimentales jusqu’au moment où la vérité finira par émerger. Telle est la différence entre rêve et réalité, un fossé souvent cruel que ne cesse néanmoins de vouloir franchir avec une persévérance touchante, Sophie, l’héroïne du très vivifiant Playlist [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Nine Antico
fiche film
]
, le premier long métrage de cinéaste de l’illustratrice et auteur de bande-dessinées Nine Antico, lancée le 2 juin dans les salles françaises par KMBO.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

"Je voudrais savoir ce que je vais faire dans la vie". À 28 ans, Sophie (l’excellente Sara Forestier) cherche son chemin à Paris, aussi bien sur le plan professionnel (elle dessine, mais c’est trop tard pour les grandes écoles d’art et elle survit avec un job de serveuse, partageant un petit appartement en colocation avec une étudiante) que personnel (quelle aventure amoureuse sera la bonne ? Quels sont les critères de l’amour ? Doit-on partager les mêmes goûts, la même vision du monde ? Peut-on ressentir une attirance, une connivence et se tromper ?). Des questionnements et une existence au jour le jour très représentatifs d’une myriade de trajectoires individuelles se croisant dans la capitale française à la frontière de la jeunesse et de l’âge adulte.

De son embauche et des tribulations de son job comme assistante sous-payée chez Nomaniak, une petite maison d’édition de BD (pompeusement rebaptisé "roman graphique") à ses déboires affectifs à répétition (notamment avec Pierre Lottin et Andranic Manet) qu’elle encaisse avec un stoïcisme émouvant (et un avortement au passage), des visages du métro (avec ses éclairs de violence) et des playgrounds de Paris aux confidences salvatrices avec son amie Julia (Laetitia Dosch), de la lutte secrète contre les punaises de lit aux gentils parents un peu inquiets ("je veux dessiner – Ce n’est pas un métier"), Sophie fait front vaillamment, tentant toujours de sauver les apparences, même si les larmes ne sont jamais loin.

Sous-genre archi-classique du cinéma français, ces mésaventures initiatiques offrent paradoxalement à Nine Antico un territoire idéal pour démontrer la richesse de sa personnalité artistique et toute l’étendue de sa palette originale. Ecrin noir et blanc, ponctuelles réflexions en voix-off d’un commentateur quasi philosophe, moments d’intimité entre filles, petites audaces graphiques, musiques très pertinentes (Les yeux pour pleurer - écrit par Serge Gainsbourg - à True Love Will Find You in the End… de Daniel Johnston), sens aigu des frontières de la tragicomédie et de l’art d’aborder des sujets douloureux avec beaucoup d’humour et légèreté, etc. Se livrant à des expérimentations très bien contrôlées et enchâssées les unes dans les autres, la néo-cinéaste tisse des fragments qui finissent par composer un portrait précis et nuancé dans toutes les facettes paradoxales de la vie bien réelle d’une jeune femme d’aujourd’hui. Le tout offrant un film très rafraichissant, qui donne le sourire car "on ne sait jamais ce qui nous attend, on avance sans savoir et ce n’est pas plus mal : on est toujours surpris".

Produit par Atelier de Production, Playlist est vendu à l’international par Playtime.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy