email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2021 EFM

Nouveaux atouts pour The Party Films Sales à Berlin

par 

- Au line-up pointent notamment The First 54 Years de Avi Mograbi au Forum et de nouveaux titres signés Ely Dagher, Brieuc Carnaille et du duo d’animation Anne-Laure Daffis - Léo Marchand

Nouveaux atouts pour The Party Films Sales à Berlin
The First 54 Years de Avi Mograbi

Sur la lancée des excellents résultats enregistrés avec Deux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Filippo Meneghetti
fiche film
]
de Filippo Meneghetti (candidat français à l’Oscar 2021 du meilleur film international), Josep [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Aurel
fiche film
]
d’Aurel et Slalom [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Charlène Favier
fiche film
]
de Charlène Favier (labellisés par la Sélection Officielle de Cannes 2020), la société française de ventes internationales The Party Film Sales (dirigée par Sarah Chazelle et Etienne Ollagnier et pilotée par Clémence Lavigne et Samuel Blanc) se présente en confiance à l’European Film Market (en ligne du 1er au 5 mars) de la 71e édition de la Berlinale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au line-up se distingue le documentaire The First 54 Years – An Abbreviated Manual for Military Occupation [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Avi Mograbi
fiche film
]
de l’Israélien Avi Mograbi qui fera sa première mondiale au Forum, une section berlinoise que le réalisateur connaît très bien pour y avoir présenté Comment j'ai appris à surmonter ma peur et à aimer Ariel Sharon en 1997, Happy Birthday, Mr. Mograbi en 1999, Août, avant l’explosion en 2002 et Entre les frontières [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2016, alors que Z32 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
avait été projeté à Venise (à Orizzonti en 2008) et Pour un seul de mes deux yeux [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
hors compétition à Cannes en 2005. Le nouvel opus du cinéaste interroge la signification de l'occupation militaire. À travers les témoignages des soldats qui l'ont mise en œuvre, Avi Mograbi donne un aperçu du fonctionnement d'une occupation colonialiste et de la logique à l'œuvre derrière ces pratiques. En s'appuyant sur les 54 ans d'occupation israélienne des territoires palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza, le réalisateur esquisse un "Manuel pour l'occupation militaire". The First 54 Years a été produit la France via Les Films d'Ici, 24images et Arte France avec les Finlandais de Citizen Jane Productions, le réalisateur côté israélien et les Allemands de Ma.ja.de productions.

Trois prometteuses nouveautés (toutes des premiers longs) en post-production arrivent au line-up de The Party Films Sales. Face à la mer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 d’Ely Dagher (Palme d’Or du court métrage à Cannes en 2015 avec Waves’98) qui avait été remarqué au Final Cut Venice 2020 est centré sur Jana (incarnée par Manal Issa), une jeune femme revenant soudainement à Beyrouth après une longue absence et reprenant contact avec la vie familière mais étrange qu'elle avait quittée… La production a été pilotée par la société parisienne Andolfi avec les Libanais de Abbout Productions, le Belges de Wrong Men, les Américains de Beachside Films et les Qatari de Beaver and Beaver.

Démarrage aussi des préventes (sur promoreel) pour la coproduction franco-belge Le soleil de trop près (Too Close to the Sun) de Brieuc Carnaille. Comptant au casting Clément Roussier, Marine Vacth, Diane Rouxel, Hakim Faris et Léon Durieux, le film est centré sur Basile, un trentenaire qui, à sa sortie de l’hôpital, retourne vivre chez sa petite sœur Sarah, sa plus proche confidente. Vivant avec un trouble psychiatrique, Basil fait de son mieux pour rétablir un sentiment de normalité dans son travail et sa vie amoureuse. Mais il cache sa maladie à ses nouvelles connaissances. Combien de temps peut-il maintenir cette fragile stabilité ? Un premier long produit par la société française Vixens avec les Belges de Gapbusters.

Coup d’envoi également des préventes (sur promo reel) pour le film d’animation Les voisins de mes voisins sont mes voisins (My Neighbors’ Neighbors) d’Anne-Laure Daffis et Léo Marchand. Une production Lardux Films qui plonge dans un immeuble français où les habitants font face aux aléas de la vie : un ogre se casse les dents le jour de la fête annuelle des ogres alors qu'on lui demande de veiller sur les enfants de son voisin; un magicien coupe son assistante en deux et ses jambes s'enfuient; un randonneur et son chien passent plusieurs jours coincés dans l'ascenseur ; un vieil homme tombe amoureux d'une paire de jambes...

A signaler enfin sur un line-up très dense un nouveau trailer pour To Kill the Beast de l’Argentine Agustina San Martin et toujours en post-production Le baiser de Mésopotamie (Goodnight Soldier) de Hiner Saleem, le documentaire The Wild One de Tessa-Louise Salomé (France/Etats-Unis/Allemagne) et Our River… Our Sky de Maysoon Pachachi (France/Royaume-Uni/Allemagne/Koweit), sans oublier Au cœur du bois [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Claus Drexel.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy