email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SUNDANCE 2021 Indie Series

Critique série : 4 Feet High

par 

- Cette série de Maria Belen Poncio et Rosario Perazolo Masjoan a pour personnage central une fille de 17 ans en chaise roulante qui en a assez des manières paternalistes de la société

Critique série : 4 Feet High
Marisol Agostina Irigoyen dans 4 Feet High

Les cinéastes argentines Maria Belen Poncio et Rosario Perazolo Masjoan sont les scénaristes et réalisatrices de 4 Feet High, une nouvelle coproduction entre l’Argentine et la France présentée dans la section Indie Series du Festival du film de Sundance cette année.

Cette série pour jeunes adultes est un projet transmédia composé de six épisodes en 16:9 et quatre expériences en VR 360/3D proposées dans la section New Frontier du festival. Ces expériences en réalité virtuelle se concentrent davantage sur les émotions du personnage principal et le climat sensoriel du récit, mais cette critique ne porte que sur les six épisodes en 16:9. L’action de 4 Feet High se déroule dans la ville argentine de Cordoba et tourne autour de Juana (jouée par la talentueuse Marisol Agostina Irigoyen), une jeune fille de 17 ans en chaise roulante qui est complexée par son corps et lasse du paternalisme continuel de la société à son égard. On suit Juana pendant sa dernière année de lycée, pendant laquelle elle va explorer son identité et se faire deux nouveaux amis, Julia (Florencia Licera) et Efe (Marcio Ramses).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
EFP hot docs

La série est d'emblée dominée par le charisme du personnage central qui, petit à petit, essaie de trouver sa place dans un monde qui a encore du mal à accepter la diversité, ou qui en a tout simplement peur. Cependant, ses liens forts avec Julia et Efe la rendent plus forte et l’aident à se faire entendre. Malgré sa brièveté (la série dans son ensemble dure à ce jour moins de 80 minutes), le scénario et la mise en scène font assez de place pour proposer une exploration approfondie des conflits internes de Juana et de ses relations avec sa famille et ses amis. Hélas, le récit manque quelque peu de profondeur s'agissant des problèmes entre Juana et ses camarades et professeurs – en particulier avec la proviseure, qui refuse systématiquement les demandes répétées des élèves de mettre en place un enseignement en éducation sexuelle. Les discussions enflammées avec les profs sont notamment assez hâtives et manquent de naturel – alors que des choix d'écriture différents tendant à approfondir les motivations du personnel enseignant auraient peut-être rehaussé la qualité de l’ensemble, et donné ce faisant plus de poids au message louable de la série sur la confiance en soi. Par ailleurs, une partie de l’intrigue aborde le thème sensible de l’avortement, un sujet qui affecte particulièrement les gens dans ce pays catholique d'Amérique latine, où l'IVG ne vient d'être légalisée qu'il y a quelques jours (jusqu’à la 14e semaine de grossesse).

Dans l’ensemble, la mise en scène est pleine de brio et happe le spectateur en évitant tout ralentissement ou détour inutile. L’addition en post-production d'effets colorés et lumineux qui se superposent par moments aux images est la petite touche en plus qui permet d'entrer dans l’imagination de Juana et son univers rêvé. Le dénouement de la série pourrait sembler un peu abrupt (on a plus l’impression qu’il s’agit de la conclusion d’un segment narratif que d'une fin de saison), mais on espère que d'autres épisodes à venir permettront de développer davantage l’histoire de Juana. Dans l’ensemble, cette série est une production plaisante à regarder et ô combien actuelle qui réunit toutes les qualités nécessaires pour séduire un vaste public d’adolescents et de jeunes adultes.

4 Feet High a été produit par Detona Cultura, Realidad 360 Argentina, MalditoMaus, Stormur, Red Corner et ARTE.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy