email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

RENCONTRES L’ARP 2020

Débats cruciaux aux Rencontres Cinématographiques de L’ARP

par 

- Avenir du cinéma français, souveraineté culturelle de l'Europe, ambitions des plateformes et stratégies des partenaires historiques seront au menu des discussions en ligne les 5 et 6 novembre

Débats cruciaux aux Rencontres Cinématographiques de L’ARP

Rendez-vous incontournable des professionnels de l’industrie hexagonale, les Rencontres Cinématographiques de l'ARP (Société civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs) vivront une 30e édition très particulière. Initialement prévu pour la première fois au Touquet-Paris-Plage, l’événement se déroulera finalement en ligne les 5 et 6 novembre (visible en direct ici) pour cause de crise sanitaire, avec quatre es débats qui permettront de prendre avec précision le pouls d’un secteur en pleine turbulence et de cerner les enjeux majeurs des mutations très accélérées en cours.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quel avenir pour le cinéma français dans un présent incertain avec une exploitation en berne ? Quel impact de la crise sanitaire sur le financement des œuvres, leur diffusion, les usages des publics ? Le plan de relance des pouvoirs publics sera-t-il suffisant ? Qu’implique pour la filière la concurrence directe des plateformes ? Comment réformer au mieux les mécanismes sophistiqués de la régulation française ? Autant de sujets très chauds que décrypteront jeudi matin Sidonie Dumas (directrice générale de Gaumont), Émilie Georges (Memento Films International), Carole Scotta (Haut et Court, co-présidente du DIRE - Distributeurs Indépendants Réunis Européens) et Isabelle Madelaine (Dharamsala – présidente de l’Union des Producteurs de Cinéma).

Quelle souveraineté culturelle pour l'Europe face à la puissance des opérateurs extra-européens et à leurs stratégies contraires aux règles internationales du commerce (dumping) ou de la propriété intellectuelle ? Comment protéger les actifs stratégiques européens (catalogues, réseaux de salles, etc.) et contrôler le bon respect des règles européennes par les acteurs étrangers ? Comment encourager la création européenne, consolider ses publics et soutenir les acteurs économiques opérant à l’échelle nationale et paneuropéenne ? En discuteront jeudi après-midi Thierry Breton (Commissaire Européen au Marché intérieur), la cinéaste polonaise Agnieszka Holland (présidente d’honneur de la FERA), Roch-Olivier Maistre (président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), Sarah Chazelle (Jour2Fête) et Pierre-Antoine Capton (Mediawan).

Vendredi matin 6 novembre, un débat animé par la réalisatrice Laure de Clermont-Tonnerre (co-présidente de cette édition des Rencontres avec l’acteur Roschdy Zem) et son homologue Pierre Jolivet (président de l’ARP) verra notamment le producteur Marc Missonnier (Moana Films et vice-président de l’Union des Producteurs de Cinéma) analyser les partenariats possibles avec les plateformes SVOD. Quels seront leurs choix d’investissement, en particulier en termes de diversité, de préachats et d’indépendance ? Quelle place visent-elles dans la chronologie des médias ? Comment articuleront-elles la diffusion des œuvres de cinéma avec les sorties en salle ? A noter que Netflix devait participer à ce débat, mais s’est finalement décommandé, une absence sans aucun doute liée au processus en cours (lire la news) de transposition de la directive européenne SMA (Services de Médias Audiovisuels) définissant les obligations de financement de la production française et européenne par les plateformes SVOD.

Enfin l’après-midi de vendredi sera dédiée aux stratégies des opérateurs historiques face à cette concurrence des plateformes ? Quelle place veulent-ils donner au cinéma français, notamment pour se différencier des autres offres ? Donc quel financement, quelle exposition, et quelles évolutions de diffusion linéaire et délinéarisée ? En parleront Delphine Ernotte-Cunci (présidente de France Télévisions), Maxime Saada (président de Canal+), Nicolas de Tavernost (président de M6), le producteur Édouard Mauriat (1001 Productions et coprésident du Bureau de Liaison des Organisations Cinématographiques – BLOC) et la député Aurore Bergé. Un débat modéré par le délégué général de L’ARP, Mathieu Debusschère.

A signaler enfin deux discussions au programme : l’une jeudi sur la musique et l’image (avec le réalisateur Patrice Leconte et le compositeur Alex Jaffray sous le patronage de l’événement Sœurs Jumelles initié par Julie Gayet), et l’autre vendredi avec Cinéastes! qui verra échanger Laure de Clermont-Tonnerre, Maïmouna Doucouré et Marjane Satrapi.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy