email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

EUROPE

European Film Factory : l’éducation à l’image 2.0

par 

- 10 films du patrimoine cinématographique européen sont en ligne gratuitement, en huit langues, accessibles aux élèves de 11 à 18 ans et aux professeurs de tous les pays membres d’Europe Creative

European Film Factory : l’éducation à l’image 2.0

Le 26 août, la plateforme European Film Factory, présenté hier à la presse internationale, est entrée en action. Impulsée par le programme MEDIA Europe Créative et piloté par l’Institut français avec le soutien d’ARTE Education et de European Schoolnet (qui regroupe 34 ministères de l’Éducation en Europe), l’initiative propose une approche innovante en matière d’éducation au cinéma avec comme principaux objectifs la découverte de la diversité du 7e art européen et le renouvellement du public cinéphile.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Lucía Recalde (responsable de l’unité DG Connect à la Commission Européenne) est revenue sur la genèse de l’initiative : "depuis quelques années, la Commission Européenne, à travers le programme MEDIA, soutient les actions d’éducation à l’image. L’idée initiale était de créer un goût pour les films européens et de développer des spectateurs durables pour les contenus européens. Mais rapidement, nous avons pris la mesure du besoin d’envisager l’éducation à l’image sous l’angle de l’éveil de la curiosité et de la pensée critique qui sont extrêmement importantes quand on entre dans l’âge adulte. Nous avons aussi pris conscience que le cinéma est un moyen très puissant pour connecter les citoyens de toute l’Union Européenne et que l’éducation à l’image a un énorme potentiel pour aider les jeunes à réaliser ce que nous, Européens, avons en commun, par-delà nos frontières nationales. Et avec la crise de la Covid, les jeunes ont vu pour la première fois des frontières fermées et des obstacles à la libre circulation, ce qui rend l’initiative European Film Factory encore plus pertinente. Les 10 films du catalogue représentent parfaitement le meilleur de la culture européenne et sa richesse unique. Nous souhaitons maintenant que ce catalogue circule dans le plus d’écoles possible, quels que soient leurs backgrounds géographiques, sociaux, etc. Car la culture n’a pas de frontières."

Pour la cinéaste polonaise Agnieszka Holland dont le film Europa Europa figure parmi les dix titres du catalogue European Film Factory, "il est crucial pour l’avenir du cinéma européen d’éduquer les jeunes générations aux langages les plus complexes et personnels du cinéma. Il existe maintenant de nombreuses plateformes et la plupart, en particulier les américaines, visent uniquement le divertissement. Or il faut éveiller l’imagination et la sensibilité dans un contexte où la manière de raconter les histoires sera capitale."

European Film Factory permet aux élèves de 11 à 18 ans et aux professeur(e)s de tous les États membres du programme Europe Créative d’accéder gratuitement en ligne et sur tous les supports (ordinateurs, tablettes, smartphones) via un système sécurisé et clos, à un catalogue de 10 films du patrimoine cinématographique européen. La plateforme se décline en huit langues (allemand, français, anglais, grec, polonais, roumain, espagnol et italien). Les élèves ont notamment la possibilité de regarder les films sur leur propre compte hors du cadre scolaire et plusieurs outils pédagogiques sont mis à disposition : on peut ainsi extraire des scènes des films, les annoter (image, son, texte), leur donner un titre, ou encore créer des cartes mentales pour relier les différents films en fonction d’un thème.

Les 10 titres sélectionnés offrent une qualité incontestable et une très belle variété en termes de genres, de sujets, de styles et d’époques, de La Strada de l’Italien Federico Fellini au film d’animation Brendan et le secret de Kells [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Didier Brunner
interview : Tomm Moore
interview : Viviane Vanfleteren
fiche film
]
des Irlandais Tomm Moore et Nora Twomey, en passant donc par Europa Europa de la Polonaise Agnieszka Holland, par Les Quatre cents Coups du Français François Truffaut, A Swedish Love Story du Suédois Roy Andersson, Billy Elliot de l’Anglais Stephen Daldry, le documentaire En tierra extraña de l’Espagnole Iciar Bollain, Good Bye, Lenin! [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Wolfgang Becker
fiche film
]
de l’Allemand Wolfgang Becker, Stella, femme libre du Grec Michael Cacoyannis et 12h08 à l’est de Bucarest [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Corneliu Porumboiu
interview : Daniel Burlac
fiche film
]
du Roumain Corneliu Porumboiu.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy