email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Bulgarie / Portugal / Luxembourg

Andrey Paounov en post-production avec January

par 

- Ce premier long-métrage du réalisateur est une film à mystère absurde qui se passe dans les cimes enneigées de la Bulgarie

Andrey Paounov en post-production avec January
Samuel Finzi dans January

Après que February de Kamen Kalev ait reçu le label Cannes en mai, l’industrie du film bulgare semble déterminée à couvrir tous les mois de l’année : le réalisateur bulgare Andrey Paounov est en train de terminer la post-production de January, un film à mystère absurde qui se passe dans les cimes enneigées du pays. Le film est produit par Vanya Rainova pour la société bulgare Portokal, en coproduction avec la société portugaise Terratreme (João Matos) et la luxembourgeoise Tarantula (Élise André and Donato Rotunno).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario, écrit par Alex Barrett et Paounov, suit plusieurs hommes qui se retrouvent coincés dans un chalet en pleine tempête de neige. L’un d'eux doit atteindre la ville voisine et le matin suivant, il semble être parti, car les traces de son traîneau sont visibles dans la neige. Sauf qu'ensuite, le traîneau revient, et l’homme n’est pas à bord...

Le budget du film se monte à 520 000 euros, et il a obtenu le soutien du Centre national de la cinématographie bulgare à hauteur de 205 000 euros. January a été tourné sur 23 jours en janvier et février 2019, dans les montagnes de Sredna Gora. Le directeur de la photographie du film est Vasco Viana. Les personnages principaux sont incarnés par Samuel Finzi, Iossif Sarchadzhiev, Leonid Yovchev, Zachary Baharov et Svetoslav Stoyanov.

La productrice Vanya Rainova a dit à Cineuropa : "Il a fallu cinq ans de l’idée initiale au film fini. Le processus de production, difficile, a été scandé par des trous dans le budget et rendu encore plus difficile par le besoin de tourner dans un lieu isolé en altitude, avec seulement quelques journées de vraie neige.

Le réalisateur Andrey Paounov explique que son film "reprend des éléments de l’approche absurde classique. La désintégration du langage, l’absence de communication et enfin la perte progressive de la raison sont utilisés comme outils dramaturgiques, mais ce n'est pas tout : l’absurdité est aussi explorée visuellement. Le cinéma est intrinsèquement surréaliste".

January sortira dans les cinémas bulgares à l’automne 2021, après, on l’espère, une première mondiale à un grand festival international.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy