email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FIDMARSEILLE 2020

Le FID Marseille ouvre ses portes

par 

- 82 films au programme dont 46 premières mondiales en compétition pour la 31ème édition du festival qui se déroulera du 22 au 26 juillet dans les salles de la cite phocéenne

Le FID Marseille ouvre ses portes
Two Stones de Wendelien Van Oldenborgh

Après l’organisation en ligne du 6 au 10 juillet dela plateforme de coproduction du FIDLab (lire la news), retour à la dimension physique et aux projections en salles avec le 31e Festival International de Cinéma FID Marseille qui débute aujourd’hui pour cinq jours dans la cité phocéennes. Au menu figurent 82 films dont 50 représentant 28 pays pour les quatre compétitions (avec 46 premières mondiales et 4 premières internationales).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

17 titres sont en lice dans la compétition internationale et ils seront évalués par un jury présidé le cinéaste japonais Nobuhiro Suwa. Figurent notamment à l’affiche N.P [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de la Belge Lisa Spilliaert Homelands [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de la Serbe Jelena Maksimovic (Serbie), Eyes / Eyes / Eyes / Eyes de l’Espagnol Albert García-Alzórriz, Two Stones de la Néerlandaise Wendelien Van Oldenborgh, Gli appunti di Anna Azzori/Uno specchio che viaggia nel tempo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Constanze Ruhm
fiche film
]
de l’Autrichienne Constanze Ruhm (dévoilé au Forum de la Berlinale) et trois productions ou coproductions françaises : Northern Range de Olivier Derousseau, Goodbye Mister Wong du Laotien Kiyé Simon Luang et Zaho Zay de Maéva Ranaïvojaona et Georg Tiller (France/Autriche/Madagascar). La vitrine est complétée par deux longs mexicains (dont un réalisé par Julio Hernández Cordón), un brésilien, un chilien et deux argentins.

La compétition française dont le jury sera présidé par l’actrice Zita Henrot, mettra aux prises 13 films dont les longs métrages J’ai aimé vivre là [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Régis Sauder, Les graines que l’on sème [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Nathan Nicholovitch, Un musée dort de Camille de Chenay, Un chat rêve du Nord de Diogo Oliveira et Barrage d’arrêt fixe et fermé au niveau du carrefour Hamdalaye de Thomas Bauer. A signaler au rayon des moyens métrages sélectionnés, C’est Paris aussi de Lech Kowalski.

L’affiche inclut également une nouvelle compétition transversale intitulée Flash qui s’ajoute à celle regroupant les des premiers films et les candidats Cnap LASH au Prix Cnap. A noter que pour la première fois, la parité est parfaite sur l’ensemble des compétitions avec autant de réalisatrices que de réalisateurs en lice.

Le FID Marseille 2020 rendra hommage à la cinéaste allemande Angela Schanelec qui recevra le Grand Prix d'Honneur, mettra en lumière (en quelques films) le regretté Michel Piccoli, présentera hors compétition entre autres L'homme, ce vieil animal malade de la Française Simone Fluhr et la production suisse L’île aux oiseaux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maya Kosa et Sérgio da Costa
fiche film
]
du duo Maya Kosa - Sérgio da Costa, et en séance spéciale Paris Calligrammes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ulrike Ottinger
fiche film
]
de l’Allemande Ulrike Ottinger, et dédiera un Focus à Grèce avec les productrices Maria Drandaki (Homemade Films) et Amanda Livanou (Neda Film), ainsi que leur homologue Konstantinos Vassilaros (StudioBauhaus).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy