email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Italie

Critique : L’amore a domicilio

par 

- Le deuxième film d'Emiliano Corapi, disponible sur Amazon Prime Italia, est une comédie romantique réussie doublée d’un film noir avec une galerie de personnages irrésistiblement mesquins

Critique : L’amore a domicilio
Simone Liberati et Miriam Leone dans L'amore a domicilio

Renato est un jeune assureur qui vend même des polices aux morts, mais quand il a une chose belle dans son existence, il vit dans la peur constante de la perdre. De fait, quand il rencontre Anna, une fascinante étudiante assignée à résidence, c'est presque trop beau pour être vrai : pour lui, c’est la relation idéale, car il sait toujours où la trouver et peut vraiment être le seul homme de sa vie. C'est de cette prémisse gentiment mesquine que part l’amusant L’amore a domicilio [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le deuxième long-métrage d'Emiliano Corapi (Sulla strada di casa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), disponible à partir du 10 juin sur Amazon Prime. Il s'agit d'une comédie romantique un peu noire qui explore les angoisses et fragilités de quelqu’un qui a peur de mettre en jeu ses propres sentiments.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Qui n’a pas pensé, pendant le confinement, "c'est comme d'être assigné à résidence" ? L'ironie, c'est que dans la comédie de Corapi, qui devait sortir dans les salles en avril dernier mais qui n’a pu le faire à cause de la pandémie, Anna (Miriam Leone) est vraiment prisonnière de sa maison. Renato (Simone Liberati) la rencontre par hasard à un moment où une autorisation de sortie lui a été accordée pour qu'elle puisse un examen à l’université. Lui, ne sachant rien de la situation de cette jeune fille particulièrement malicieuse, accepte de prendre un café chez elle et se laisse séduire. Quand la police frappe à la porte pour un contrôle de routine, il comprend mieux la situation. Anna a encore devant elle deux ans de peine à purger à domicile pour vol. Ainsi Renato, d'abord décontenancé, se dit vite que voilà une occasion en or de vivre enfin une relation sentimentale sereine.

Mais entre les quatre murs où se déroule une grande partie du film, il va tout trouver sauf la sérénité. Entre une mère scélérate (Anna Ferruzzo), un policier amoureux (Antonio Milo) et surtout Franco (Fabrizio Rongione), l’ex d’Anna, fraîchement évadé de prison, le vrai prisonnier de ce petit appartement, c’est justement Renato, disposé à tout pour faire en sorte que sa dulcinée, qui de son côté l’exploite sans scrupule, reste enfermée là-dedans. Franco projette le coup de sa vie, avec la complicité de la gardienne de prison sexy Dori (Eleonora Russo), mais son complice Sergetto (Luciano Scarpa) se retire au dernier moment, pour des raisons de santé, de sorte qu'ils ont urgemment besoin d'un remplaçant.

Bien écrit et bien interprété, L’amore a domicilio part d’une idée originale et la développe en y ajoutant une pincée de drame et une bonne dose d’action, jouant avec une galerie de personnages irrésistiblement roués et opportunistes qui se retrouvent aux prises, chacun sa manière, avec leurs traumatismes et leurs cages personnelles. Et le fait que cette histoire arrive au moment d’une pandémie qui a mis la moitié du monde en cage est une curieuse coïncidence qui rend le film encore plus attrayant.

L’amore a domicilio, produit par Andrea Petrozzi pour World Video Production avec Rai Cinema, en collaboration avec Frame by Frame et Marvin Film, est disponible sur Amazon Prime. Le film est distribué par Adler Entertainment.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy