email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2020 Encounters

Critique : Naked Animals

par 

- BERLINALE 2020 : Ce premier long-métrage par Melanie Waelde, qui a obtenu une mention spéciale du Jury Prix GWFF du meilleur premier film, plonge au coeur des affres de la jeunesse

Critique : Naked Animals
Michelangelo Fortuzzi et Marie Tragousti dans Naked Animals

Dans le film un tantinet sinueux Naked Animals [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Melanie Waelde, qui a été dévoilé dans la section Encounters du 70e Festival de Berlin, tout est gris dans la province allemande. Douloureusement gris et morne, du moins aux yeux de cinq jeunes frôlant l’âge adulte qui sont sur le point de terminer le lycée, mais n'ont encore aucune idée non seulement de ce qu’ils vont faire dans la vie, mais aussi de qui ils sont. C’est vraiment leur amitié qui leur offre leur seul refuge, car ensemble, ils ont un univers où ils se sentent en sécurité, libres des parents qui les battent et de l'avenir qui les effraie. Cependant, comme Katja (une saisissante Marie Tragousti) semble être la première à le remarquer, leur réalité de composition, aussi apaisante qu’elle puisse être, est sur le point de tomber en lambeaux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La réalisatrice débutante, qui dit s'est référée à sa propre expérience pour faire ce film, parvient très bien à créer un sentiment d’intimité, du genre qui ne laisse pas de place pour la honte ou pour chercher frénétiquement la serviette la plus proche : ses héros sont toujours montrés dans des positions de grande promiscuité physique, qu'ils se bagarrent pour le plaisir ou se touchent les uns des autres, avec une curiosité qui n’est pas toujours (ou pas encore) purement sexuelle. La troupe des jeunes acteurs, qui compte aussi Sammy Scheuritzel, Michelangelo Fortuzzi, Luna Schaller et Paul Michael Stiehler, rend assez bien le lien qui unit ces amis, qu’ils partagent tranquillement un bain ou se caressent la peau. Et quand ils enroulent leurs grands bras ou jambes autour de leurs copains, toute référence au monde extérieur se résume à l'échange le plus court qu’on puisse imaginer : "Tes parents te manquent pas ?", "Non".

On ne s’en étonne pas, car il devient très vite clair que certains de leurs secrets sont sombres et que cette lèvre enflée n’est pas arrivée toute seule. Non qu’ils aient jamais envie d’en parler, et pourquoi le feraient-ils, si leurs amis savent déjà tout ? Peut-être que c’est cette vulnérabilité qui donne parfois l’impression qu’ils sont encore plus jeunes qu'ils ne le sont vraiment. La Katja interprétée par Tragousti semble particulièrement pétrifiée devant tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à du sexe ("on peut avoir des enfants en faisant ça", dit-elle), tant et si bien que son premier baiser "avec un être humain de sexe masculin" sera le genre de chose qui se fête.

À ce moment-là du film, Waelde a l'intelligence de refuser de refaire un Kids (ou quelque chose comme la série HBO Euphoria, pour les ados) et de sensationnaliser ses jeunes personnages vulnérables aux cheveux gras qui, sans dire non à un petit pétard de temps en temps, préfèrent aux comportements autodestructeurs jouer à la petite famille avec des meubles ramassés à la décharge, parler de devoirs d’école ou (bizarrement) enseigner aux autres les arts martiaux. Parce qu'il faut préciser que c’est la chose que Katja préfère au monde, apparemment. Mais malgré tous ces côtés attachants, ce premier long-métrage de Waelde n’est pas non plus, hélas, totalement original, bien que sa troupe d'acteurs, qui joue bien le jeu, semble disposée à aller loin, tout comme le personnage têtu de Tragousti, enfin prête à suivre le conseil des Animals et à sortir de cet endroit. Si c’est la dernière chose qu’elle fait de sa vie.

Naked Animals, scénarisé par Melanie Waelde, a été produit par Anja Wedell de la société allemande Czar Film GmbH. Les ventes internationales du film sont assurées par Media Luna New Films UG.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy