email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS / PRIX France

Les Misérables triomphe aux Lumières

par 

- Avec trois prix dont le titre de meilleur film, le long métrage de Ladj Ly domine un palmarès où brille aussi notamment Noémie Merlant, Roschdy Zem, Jérémy Clapin et Yolande Zauberman

Les Misérables triomphe aux Lumières
Les primés des prix Lumières 2020 (© Maxime Brault/Starface)

Décernés aux meilleures œuvres et artistes du cinéma français par les journalistes étrangers en poste à Paris, les 25es prix Lumières ont couronné Les Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
qui ajoute donc trois récompenses à une escarcelle déjà très bien rempli depuis son prix du jury à Cannes : le Lumières de meilleur film français de l’année 2019, celui du meilleur scénario (écrit par le réalisateur avec Giordano Gederlini et Alexis Manenti) et celui de la révélation masculine (pour le dernier nommé qui s’adjuge donc deux trophées). Nominé à l’Oscar du meilleur film international, le long métrage a été produit par Toufik Ayadi et Christophe Barral pour SRAB Films, coproduit par Rectangle Productions et Lyly Films, distribué en France par Le Pacte et vendu à l’international par Wild Bunch.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au palmarès très diversifié cette année, un autre film a été particulièrement distingué en cumulant deux prix Lumières : Portrait de la jeune fille en feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
de Céline Sciamma avec les victoires de Noémie Merlant sacrée meilleur actrice et celle de la directrice de la photographie Claire Mathon qui remporté la catégorie meilleure image.

Le presse internationale a également plébiscité Roschdy Zem pour le titre de meilleur acteur (grâce à sa performance charismatique dans Roubaix, une lumière [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arnaud Desplechin
fiche film
]
) et a couronné le nominé à l’Oscar J’ai perdu mon corps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jérémy Clapin
fiche film
]
de Jérémy Clapin dans la catégorie Animation et l’incroyable M [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Yolande Zauberman comme meilleur documentaire. Autant de victoires relativement prévisibles, tout comme celle de Nina Meurisse désignée révélation féminine pour son interprétation dans Camille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Boris Lojkine
fiche film
]
, alors qu’était beaucoup moins attendus en revanche le titre de meilleur premier film décerné à Nevada [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Laure de Clermont-Tonnerre
fiche film
]
de Laure de Clermont-Tonnerre et, à un degré moindre, celui de la meilleure mise en scène octroyé à Roman Polanski pour J’accuse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(une récompense méritée techniquement, mais qui aurait pu pâtir d’une éventuelle autocensure des membres l’Académie des Lumières liées aux polémiques entourant le cinéaste, ce qui n’a pas été le cas).

Le palmarès :

Meilleur film
Les Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
- Ladj Ly

Meilleure mise en scène
Roman Polanski - J’accuse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(France/Italie)

Meilleure actrice
Noémie Merlant – Portrait de la jeune fille en feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]

Meilleur acteur
Roschdy Zem – Roubaix, une lumière [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arnaud Desplechin
fiche film
]

Meilleur scenario
Ladj Ly, Giordano Gederlini et Alexis Manenti - Les Misérables

Meilleure image
Claire Mathon – Portrait de la jeune fille en feu

Meilleure révélation feminine
Nina Meurisse – Camille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Boris Lojkine
fiche film
]

Meilleure révélation masculine
Alexis Manenti - Les Misérables

Meilleur premier film
Nevada [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Laure de Clermont-Tonnerre
fiche film
]
– Laure de Clermont-Tonnerre (France/Belgique/Royaume-Uni)

Meilleure coproduction international
It Must Be Heaven [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elia Suleiman
fiche film
]
– Elia Suleiman (France/Allemagne/Canada/Turquie/Qatar)

Meilleur film d'animation
J’ai perdu mon corps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jérémy Clapin
fiche film
]
- Jérémy Clapin

Meilleur documentaire
M [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Yolande Zauberman

Meilleure musique
Alexandre Desplat – Adults in the Room [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Costa-Gavras
fiche film
]
(France/Grèce)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy