email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS / PRIX France / Pologne

Kinopolska : le cinéma polonais en vitrine au coeur de Paris

par 

- La 12e édition du festival se déroulera du 29 novembre au 2 décembre avec notamment des films de Filip Bajon, Jan Komasa, Jagoda Szelc, Adrian Panek et Jacek Borcuch

Kinopolska : le cinéma polonais en vitrine au coeur de Paris
The Butler de Filip Bajon

Le film d’époque The Butler [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Filip Bajon, vainqueur au printemps dernier de deux Aigles (les prix annuels nationaux du cinéma polonais), récompensé par les Lions d’argent au festival de Gdynia, et qui raconte le destin entrelacé d'une famille polonaise entre 1900 et 1945 dans le nord de la région de la Kachoubie, ouvrira demain, hors compétition et en présence de son réalisateur, la 12e édition de Kinopolska. Le festival qui se déroulera à Paris du 29 novembre au 2 décembre, au cinéma Le Balzac, en bordure des Champs-Elysées, braque chaque année ses projecteurs sur la diversité d’une production cinématographique polonaise ayant parfois quelques difficultés à être bien distribué en France (au-delà des têtes d’affiche comme Pawel Pawlikowski). A noter que Filip Bajon sera doublement à l’honneur puisque la soirée d’ouverture sera précédée par une séance spéciale dédiée à Damaged [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(2015).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au programme de Kinopolska brille une compétition qui verra s’affronter six longs métrages de fiction. Parmi eux se distingue La Communion [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bartosz Bielenia
interview : Jan Komasa
fiche film
]
de Jan Komasa, candidat polonais à l’Oscar 2020, vainqueur du Label Europa Cinemas aux Giornate degli Autori à Venise, mais aussi projeté notamment à Toronto et primé à Stockholm, Gdynia et au CinEast. A noter que ce titre sera distribué en France le 5 février 2020 par Bodega Films.

Sont également en lice Monument [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jagoda Szelc (révélée à Berlin en 2018 avec son premier long Tower. A Bright Day [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jagoda Szelc
fiche film
]
et qui prépare actuellement The Delicate Balance of Terror) qui avait raflé un prix spécial du jury à Gdynia, Les Rescapés [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Adrian Panek
fiche film
]
d'Adrian Panek (prix du public à Tallin, prix de la mise en scène et de la musique à Gdynia, et qui sera d’ailleurs lancé demain dans les salles espagnoles par Cinemaran) et A Coach’s Daughter [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Lukasz Grzegorzek (un road movie centré sur un père et sa fille bien-aimée partant pour un voyage à travers la Pologne dans le cadre d'une série de tournois de tennis).

La compétition inclut aussi Autsajder [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Adam Sikora qui plonge en 1981 alors que la loi martiale a été instaurée en Pologne afin d'écraser toute contestation au régime communiste, dans le sillage d’un étudiant en école d'art ne portant aucun intérêt à la politique, mais que la politique rattrape…

Enfin, Michał Rosa sera également de la partie avec Piłsudski, un biopic consacré à Józef Piłsudski, une figure majeure de la vie politique polonaise du XXe siècle.

Hors compétition, en clôture du festival, sera projeté Un soir en Toscane [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacek Borcuch
fiche film
]
de Jacek Borcuch, distingué en compétition au Sundance par un prix spécial du jury pour l'interprétation de Krystyna Janda et qui sera distribué dans les salles françaises par New Story le 29 janvier 2020.

Cette 12e édition de Kinopolska à laquelle participeront plusieurs des cinéastes à l’affiche (Szelc, Borcuch) ou des membres des équipes des films, rendra aussi hommage à l’écrivain Witold Gombrowicz (dans le cadre des commémorations du 50e anniversaire de sa mort), en partenariat avec l'Institut Polonais de Paris et l'Institut Adam Mickiewicz de Varsovie. Au programme figurent ainsi trois adaptations cinématographiques de ses oeuvres (Ferdydurke de Jerzy Skolimowski, La Pornographie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jan Jakub Kolski et Cosmos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Victória Guerra
fiche film
]
d’Andrzej Zulawski) et le documentaire Gombrowicz, Argentine et moi d'Alberto Yaccelini.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy