email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

EUROPEAN FILM AWARDS 2019

La Favorite gagne tous les coeurs à une cérémonie des European Film Awards engagée politiquement

par 

- Le film de Yorgos Lanthimos a raflé de nombreux prix, laissant peu de place aux autres nominés à quelques exceptions près, en particulier Antonio Banderas, Céline Sciamma et Les Misérables

La Favorite gagne tous les coeurs à une cérémonie des European Film Awards engagée politiquement
L'équipe de La Favorite reçoit le prix au Film Européen

Peut-être qu'on aurait dû s'attendre à ce que le film le plus européen du lot reparte de la 32e cérémonie des European Film Awards avec autant de prix. La Favorite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Grec Yorgos Lanthimos, une coproduction irlandaise, britannique et américaine interprétée par une troupe principalement anglaise, a gagné huit trophées au gala qui s'est tenu à la Haus der Berliner Festspiele de Berlin samedi 7 décembre. Après avoir dominé dans les catégories techniques avec quatre EFA (photographie, montage, costumes, maquillage et coiffure), le film a vu son producteur Ed Guiney monter deux fois sur scène pour représenter Lanthimos (meilleur réalisateur européen ; meilleure comédie), et il a aussi apporté un message de remerciements enregistré par Olivia Colman pour son EFA de la meilleure actrice européenne.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il restait donc peu de place sur le podium pour que les autres prétendants aux EFA se démarquent, mais la soirée a tout de même réservé quelques surprises. Un des moments les plus émouvants de cette cérémonie autrement rafraîchissante d'irrévérence, présentée avec beaucoup d'enthousiasme par Anna Brüggemann et Aistė Diržiūtė, a été la victoire d'Antonio Banderas dans la catégorie meilleur acteur européen pour sa performance dans Douleur et gloire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antonio Banderas
Q&A : Pedro Almodóvar
fiche film
]
de Pedro Almodovar. L'acteur ne pouvait être présent, mais il est apparu, clairement ému, via Skype, remerciant le metteur en scène.

Autre formidable victoire pour l'Espagne quoiqu'assez inattendue : celle de Salvador Simó, qui a remporté l'EFA du meilleur long-métrage d'animation européen avec Buñuel in the Labyrinth of the Turtles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, devant les titres cannois J'ai perdu mon corps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jérémy Clapin
fiche film
]
et Les Hirondelles de Kaboul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zabou Breitman et Eléa Gob…
fiche film
]
, ainsi que le film sélectionné à Annecy L'Extraordinaire voyage de Marona [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
.

La grève générale en France a empêché certains des gagnants d'être présents, comme Céline Sciamma, prix du meilleur scénario européen pour Portrait of a Lady on Fire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
, mais elle a envoyé un message vidéo chaleureux, encourageant les jeunes scénaristes et remerciant les distributeurs européens de soutenir des films comme le sien. Claire Denis, de son côté, est arrivée jusqu'à Berlin, mais elle n'a pas eu le temps de récupérer ses bagages et s'est excusée de n'avoir pu venir vêtue autrement que d'un jean et d'une veste en cuir pour remettre le Prix de l'accomplissement européen dans le cinéma mondial à sa collègue et amie l'actrice Juliette Binoche. Dans son discours, cette dernière a encouragé les jeunes acteurs à être sélectifs en choisissant leurs rôles, soulignant la responsabilité des acteurs quant à ce à quoi ils donnent vie à l'écran. La responsabilité des images est également au coeur des Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
de Ladj Ly, qui a gagné le Prix FIPRESCI de la découverte européenne.

Le pays d'accueil de la cérémonie, l'Allemagne, a eu sa part de gagnants. Au-delà de la victoire déjà annoncée de John Gürtler dans la catégorie meilleure bande originale européenne pour System Crasher [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nora Fingscheidt
fiche film
]
, le pays a décroché le premier EFA pour un accomplissement européen dans la série TV de fiction avec Babylon Berlin, dont une bonne partie de l'équipe et de la troupe sont montés sur scène. Mais la célébration la plus longue et la plus sentie a été dédiée à Werner Herzog, qui a eu droit à un montage de son et images désopilant sur sa vie et son oeuvre, après quoi le président de la European Film Academy, Wim Wenders, a fredonné “Nothing Compares 2U” en lui remettant un EFA pour l'ensemble de sa carrière. Herzog a remercié son producteur Lucki Stipetić et encouragé tout le monde à louer et défendre l'Union européenne pour permettre à des films de petits pays d'avoir plus de visibilité qu'ils n'en auraient sans son appui. Il a aussi dit de l'UE que c'était le meilleur projet de paix dans le monde, proposant en contraste les "tentatives idiotes de mettre des fleurs aux fusils".

Cette idée, selon laquelle l'Europe est un moteur de paix actif et efficace de la paix, a été un motif fortement présent tout au long de la soirée, surtout quand Mike Downey, le nouveau président de la European Film Academy, a invité sur scène le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, récemment libéré après plus de cinq de réclusion en Russie. Downey a profité de cette opportunité pour annoncer la création par la European Film Academy, avec l'IDFA et l'IFFR, de la International Coalition for Filmmakers at Risk-Coalition internationale pour les cinéastes en péril, une organisation dont l'objectif est de soutenir les auteurs de films victimes de persécutions politiques pour leur travail. Heureusement, cette annonce a été assez éloignée des mentions régulières du nom de Roman Polanski, nominé dans plusieurs catégories pour J'Accuse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, mentions qui n'ont été que modérément applaudies par le public et qui ont été précédées par une explication par Downey, au début de la soirée, disant qu'au regard des récentes allégations visant le cinéaste, l'Academy comptait "réviser ses mesures disciplinaires".

Le gala, mélange réussi d'engagement et d'irrévérence, a aussi vu le réalisateur polonais Paweł Pawlikowski recevoir le prix du public pour Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
par une remarque pleine d'humour sur la manière dont les gens tendent à faire de très mauvais choix dernièrement. Edward Watts, co-réalisateur avec Waad Al Khateab du lauréat de l'EFA du meilleur documentaire, Pour Sama [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Waad Al-Kateab, Edward Watts
fiche film
]
, a dit que l'équipe britannique du film était particulièrement contente de gagner un prix européen alors que le pays continue de négocier le Brexit. La productrice croate Ankica Jurić Tilić, gagnante du Prix Eurimages pour le soutien des coproductions, a également loué l'esprit de collaboration et la tolérance, dont elle fait l'expérience tous les jours dans son travail comme productrice et coproductrice.

La liste complète des gagnants :

Film européen
La Favorite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Yorgos Lanthimos (Irlande/Royaume-Uni/Etats-Unis)

Documentaire européen
Pour Sama [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Waad Al-Kateab, Edward Watts
fiche film
]
– Waad Al Khateab, Edward Watts (Royaume-Uni/États-Unis)

Comédie européenne
La Favorite – Yorgos Lanthimos

Mise en scène européenne
Yorgos Lanthimos – La Favorite

Actrice européenne
Olivia Colman - La Favorite

Acteur européen
Antonio Banderas – Douleur et gloire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antonio Banderas
Q&A : Pedro Almodóvar
fiche film
]
(Espagne)

Scénario européen
Céline Sciamma – Portrait de la jeune fille en feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Céline Sciamma
fiche film
]
(France)

Découverte européenne - Prix FIPRESCI
Les Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
– Ladj Ly (France)

Film d'animation européen
Buñuel après l'âge d'or [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Salvador Simó (Espagne/Pays-Bas)

Court-métrage européen
The Christmas Gift - Bogdan Mureşanu (Roumanie/Espagne)

Prix du public
Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
- Paweł Pawlikowski (Pologne/Royaume-Uni/France)

Photographie européenne
Robbie Ryan – La Favorite

Montage européen
Yorgos Mavropsaridis - La Favorite

Décor européen
Antxon Gómez – Douleur et gloire

Costumes européens
Sandy Powell – La Favorite

Coiffure et maquillage européens
Nadia Stacey – La Favorite

Musique originale européenne
John Gürtler – Benni [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nora Fingscheidt
fiche film
]
(Allemagne)

Son européen
Eduardo Esquide, Nacho Royo-Villanova et Laurent Chassaigne - Compañeros [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alvaro Brechner
fiche film
]
(Uruguay/Espagne/Argentine/France/Allemagne)

Effets visuels européens
Martin Ziebell, Sebastian Kaltmeyer, Néha Hirve, Jesper Brodersen et Torgeir Busch – About Endlessness [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Roy Andersson
fiche film
]
(Suède/Allemagne/Norvège)

Prix Eurimages à la Coproduction
Ankica Jurić Tilić

Série fiction européenne
Babylon Berlin

European Achievement in World Cinema
Juliette Binoche

Lifetime Achievement Award
Werner Herzog

(L'intégralité de la cérémonie est disponible ci-dessous si vous l'avez manquée.)

 
 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy