email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ARRAS 2019

Un fastueux programme pour le 20e Arras Film Festival

par 

- 126 films de 40 pays dont 78 inédits et avant-premières seront à l’affiche du 8 au 17 novembre, accompagnés par 156 invités de 16 territoires européens

Un fastueux programme pour le 20e Arras Film Festival
Negative Numbers d'Uta Beria

Tremplin pour les talents européens émergents, événement convivial et populaire (plus de 47 000 spectateurs) très apprécié par les équipes des films pour sa proximité avec Paris, le Arras Film Festival soufflera en beauté ses 20 bougies du 8 au 17 novembre sur les ailes d’un alléchant programme XXL.

Neuf films inédits en France se disputeront l’Atlas d’Or 2019 qui sera décerné par un jury présidé par le cinéaste français Thierry Klifa. Parmi eux se distinguent la première mondiale de Negative Numbers [+lire aussi :
critique
interview : Uta Beria
fiche film
]
de la Géorgienne Uta Beria, la première européenne de Carturan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Liviu Săndulescu
fiche film
]
du Roumain Liviu Sandulescu et deux premières internationales pour The Iron Bridge [+lire aussi :
critique
interview : Monika Jordan-Mlodzianowska
fiche film
]
de la Polonaise Monika Jordan-Mlodzianowska et Free Country [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de l’Allemand Christian Alvart. Seront également en lice deux longs métrages pitchés en 2016 et 2018 à la Bourse d’aide au développement des Arras Days: The Father [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kristina Grozeva, Petar Va…
fiche film
]
des Bulgares Kristina Grozeva et Petar Valchanov (couronné meilleur film à Karlovy Vary) et The Best of Dorien B. [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Anke Blondé
fiche film
]
de la Belge Anke Blondé (qui avait ouvert la compétition Big Screen à Rotterdam). Ces deux titres seront présentés en première française tout comme Dafne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italien Federico Bondi (prix Fipresci du Panorama de la Berlinale), Let There Be Light [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marko Škop
fiche film
]
du Slovaque Marko Skop (prix du meilleur acteur à Karlovy Vary et candidat de son pays à l’Oscar) et Disco [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jorunn Myklebust Syversen
fiche film
]
de la Norvégienne Jorunn Myklebust Syversen (passé par Toronto et San Sebastian).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au menu de la section Découvertes Européennes figurent Aurora [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Miia Tervo
fiche film
]
de la Finlandaise Miia Tervo, le primé berlinois Benni [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nora Fingscheidt
fiche film
]
de l’Allemande Nora Fingscheidt (candidat de son pays à l’Oscar), Madre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rodrigo Sorogoyen
fiche film
]
de l’Espagnol Rodrigo Sorogoyen (prix d’interprétation féminine Orizzonti à Venise), Il campione [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Leonardo D'Agostini
fiche film
]
de l’Italien Leonardo D’Agostini et Un’Avventura [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de son compatriote Marco Danieli, Fight Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Néerlandais Johan Timmers (EFA Young Audience Award 2019), La Dernière Vie de Simon [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du Français Léo Karmann, Lola vers la mer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Laurent Micheli
fiche film
]
du Belge Laurent Micheli, Where Is Hendrix ? [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marios Piperides
fiche film
]
du Chypriote Mario Piperides (vainqueur à Tribeca et prix du public aux Arcs) et la production franco-belgo-luxembourgeoise Deux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italien Filippo Meneghetti (très appréciée à Toronto).

La section Visions de l’Est inclut deux candidats de leur pays à l’Oscar : La Communion [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jan Komasa
fiche film
]
du Polonais Jan Komasa (Label Europa Cinemas aux Gionate degli autori à Venise) et le compétiteur cannois Les Siffleurs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Corneliu Porumboiu
fiche film
]
du Roumain Corneliu Porumboiu. Sont aussi en vitrine Erased [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : GoCritic! Interview: Miha …
fiche film
]
de la Slovène Miha Mazzini, I Am Frank [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Metod Pevec
fiche film
]
de son compatriote Metod Pevec, Irina [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Bulgare Nadejda Koseva, Stitches [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Miroslav Terzić
fiche film
]
du Serbe Miroslav Terzic, A Shelter Among the Clouds [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Robert Budina
fiche film
]
de l’Albanais Robert Budina et Parking [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tudor Giurgiu
fiche film
]
du Roumain Tudor Giurgiu.

La programme Cinémas du Monde proposera plusieurs coproductions européennes dont quatre dévoilées à Cannes : le primé It Must Be Heaven [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elia Suleiman
fiche film
]
du Palestinien Elia Suleiman (candidat de son pays à l’Oscar), le compétiteur Le Lac aux oies sauvages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Diao Yinan
fiche film
]
du Chinois Diao Yinan et les titres de la Quinzaine Lillian [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andreas Horvath
fiche film
]
de l’Autrichien Andreas Horvath et Vivre et chanter [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Sino-Canadien Johnny Ma. S’y ajoutent Made in Bangladesh de Rubaiyat Hossain, Maternal [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maura Delpero
fiche film
]
de l’Italienne Maura Delpero, Notre-Dame du Nil [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du Franco-Afghan Atiq Rahimi et Passed by Censor [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Serhat Karaaslan
fiche film
]
du Turc Serhat Karaaslan.

Le programme est complété entre autres par une impressionnante vague d’avant-premières françaises avec Notre Dame [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Valérie Donzelli en ouverture et le primé vénitien J’accuse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Roman Polanski en film célébrant les 20 ans du festival. Sont également à l’affiche le primé cannois et candidat français à l’Oscar Les Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
de Ladj Ly, le primé de Toronto et San Sebastian Proxima [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Winocour
fiche film
]
d’Alice Winocour, La Fille au bracelet [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Stéphane Demoustier, Sympathie pour le diable [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Guillaume de Fontenay, Le meilleur reste à venir de Mathieu Delaporte et Alexandre De La Patellière, les compétiteurs vénitiens Gloria Mundi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Robert Guédiguian
fiche film
]
de Robert Guédiguian et La Vérité [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hirokazu Kore-eda
fiche film
]
du Japonais Hirokazu Kore-eda, le primé cannois Little Joe [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jessica Hausner
fiche film
]
de l’Autrichienne Jessica Hausner ou encore Seules les bêtes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dominik Moll
fiche film
]
de Dominik Moll. Le tout sans oublier Chanson douce [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Lucie Borleteau, Un vrai bonhomme de Benjamin Parent, Docteur ? de Tristan Seguela, Les Éblouis de Sarah Suco, L’Esprit de famille d’Éric Besnard, Je ne rêve que de vous de Laurent Heynemann, Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part d‘Arnaud Viard, La Sainte Famille [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Louis-Do de Lencquesaing, Les Parfums de Grégory Magne, Sol de Jézabel Marques, Les Vétos de Julie Manoukian, le film collectif Selfie (de Tristan Aurouet, Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Cyril Gelblat et Vianney Lebasque
), la coproduction américano-allemande Jojo Rabbit [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Taika Waititi et la production britannique Official Secrets [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Gavin Hood.

Au spectaculaire menu pointent également un Focus Tunisie (avec Un fils [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Mehdi M. Barsaoui, Noura rêve [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Hinde Boujemaa, Un divan à Tunis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Manele Labidi
fiche film
]
de Manele Labidi), un Festival des enfants (les films d’animation L’Extraordinaire Voyage de Marona [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Roumaine Anca Damian, Le Voyage du prince [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jean-François Laguionie et Xavier Picard, et la production allemande Le Cristal Magique de Nina Wels et Regina Welker, ainsi que le documentaire Marche avec les loups de Jean-Michel Bertrand), une plongée dans L’Italie de Mussolini (huit films), une section Peur sur les Sixties (huit longs métrages d’épouvante) et des Cartes blanche aux festival d’Amiens (avec Tu mourras à 20 ans [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Amjad Abu Alala
fiche film
]
d’Amjad Abu Alala), d’Odessa (When The Trees Fall [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marysia Nikitiuk
fiche film
]
de l’Ukrainienne Maryssia Nikitiouk) et Monstra Lisbonne (huit courts d‘animation portugais).

Enfin, le volet professionnel de ce 20e Arras Film Festival inclut les pitchings de la Bourse d’aide au développement des 8e Arras Days (16 et 17 novembre) et les 14es Rencontres du Nord (qui réunira plus de 200 professionnels français et belges du 13 au 15 novembre, surtout des exploitants et des distributeurs).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.