email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2019 Compétition

Critique : Martin Eden

par 

- VENISE 2019 : Dans son adaptation du chef-d'oeuvre de Jack London, le réalisateur italien Pietro Marcello hybride efficacement fiction et matériel d'archives

Critique : Martin Eden
Luca Marinelli et Jessica Cressy dans Martin Eden

Faire quelque chose de différent et de nouveau. C'était l'ambition de Pietro Marcello, documentariste, grand cinéphile, et un des talents les plus prometteurs du cinéma italien actuellement, qui a présenté en compétition à la Mostra de Venise le film Martin Eden [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Pietro Marcello
fiche film
]
. Ce film, qui est une coproduction entre l'Italie et la France, est une libre transposition du chef-d'oeuvre de Jack London, situé à Naples à une époque indéfinie qui parcourt plusieurs décennie du XXe siècle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
Les Arcs November Internal

La particularité du film, qui est précisément cette "diversité", tient avant tout à l'utilisation de documents d'archives qui servent de contrepoint à la fiction. Ce genre d'hybridation n'est pas une nouveauté absolue (beaucoup l'ont pratiquée, de Léon Poirier en 1928 avec Verdun, visions d'Histoire, à Pablo Larraín en 2016 avec Jackie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), mais dans le cas du film de Pietro Marcello, c'est un puissant trait d'union entre le texte et la réalité historique. Les images d'archives étant intégrées au film de manière naturelle, la narration reste fluide et les images anciennes ne font pas l'effet de cheveux sur la soupe, ce qui doit aussi à l'excellent travail des monteurs Aline Hervé et Fabrizio Federico

Martin Eden, incarné par Luca Marinelli, un des acteurs italiens les plus prisés du moment, est le type même du jeune qui s'est émancipé grâce à la culture mais qui, justement grâce à cet apprentissage, découvre aussi toutes les hypocrisies et les mesquineries de la classe bourgeoise. L'adaptation composée par le scénariste Maurizio Braucci avec le réalisateur reste plutôt fidèle au texte du grand narrateur nord-américain, paru en 1907 pour devenir le premier best-seller de l'histoire de la littérature. Martin est un marin rude et sans le sous qui sauve par hasard le jeune Arturo Orsini d'une agression et parvient à pénétrer sa riche famille, et une atmosphère complètement différente de celle dans laquelle il a grandi par sa culture et son éducation. Elena (Jessica Cressy), la gracile et diaphane soeur d'Arturo, repère son intelligence aigüe et lui conseille de reprendre ses études que sa pensée exprime tout son potentiel. Déterminé à réaliser son rêve, qui est d'épouser Elena, Martin se jette la tête la première dans les livres et s'intéresse à la science, la lecture et la philosophie pour élever son statut social. Il va devenir un écrivain à succès, mais cela va l'amener à comprendre que tous les gens qui l'entourent ne s'intéressent qu'à sa popularité et à sa richesse.

Pietro Marcello parcourt toutes les étapes de la parabole ascendante de cette âme inquiète pour recréer un roman d'apprentissage aux implications politiques : les refus des revues auxquelles Martin envoie ses récits et essais, tapés à la machine ; le fait de naviguer entre les petits boulots mal payés pour survivre ; la rencontre, justement chez les Orsini, avec le vieux poète Brissenden (Carlo Cecchi), qui va l'introduire dans certains cercles politiques socialistes où Martin va développer des discours politiques complexes qui révèlent son grand individualisme moral et son absolue liberté de pensée ; et puis le tragique épilogue d'une âme vidée, annoncé par une intervention délirante et provocatrice à la Carmelo Bene dans un amphi d'université.

Martin Eden, produit par Avventurosa Film, IBC Movie avec Rai Cinema en coproduction avec Shellac Sud et Match Factory Productions, sortira en Italie le 4 septembre, avec 01. Les ventes internationales du film sont assurées par The Match Factory.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.