email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LOCARNO 2019 Compétition

Critique : During Revolution

par 

- La réalisatrice syrienne Maya Khoury pose son regard sur le devenir de son pays, déchiré entre détermination et utopie

Critique : During Revolution

During Revolution, signé Maya Khoury mais intimement lié, comme tous ses travaux, au collectif Abounaddara qu’elle a co-fondé en 2010 (qui, en plus de participer à Documenta 14, a également remporté le Grand prix du jury du meilleur court-métrage à Sundance pour Of God and Dogs) donne une voix au peuple syrien dans toute sa splendide diversité. Le film, en lice pour le Léopard d’or du Festival de Locarno, reste fidèle à une logique propre au collectif dont elle fait partie : il s'agit de capter de manière immédiate, presque en direct, une situation politique complexe et en constante évolution, et de donner une voix à une diversité d’opinions souvent suffoquée sous la classique dichotomie victime (anonyme)/bourreau.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce que During Revolution chercher à montrer, c’est la complexité de la société syrienne, plus particulièrement de cette frange de la population qui s’oppose à la dictature de Bachar El-Assad. Difficile à définir parce qu'encore fuyante, protéiforme et en lutte, la parole des nombreux dissidents qui risquent chaque jour leur vie en Syrie prend vie devant nos yeux grâce à la caméra de la réalisatrice.

Un devenir qu'évoque directement le titre du film ("pendant" la révolution) et qu’une femme invisible observe d'un œil omniprésent et impitoyable (les images des corps mutilés de ceux qui finissent sur les brancards improvisés dans les hôpitaux sont vraiment dures). Que ce soit justement une femme qui se fasse témoin (entre 2011 et 2017) d’une révolution, celle de la Syrie, qui en nie jusqu’à l’existence, donne au film une force et une puissance indéniables et permet de développer au maximum la capacité du médium filmique de pénétrer la complexité du réel. Une multiplication des points de vue qui, au lieu d’être implicite dans les rapports journalistiques, s'avère la plupart du temps la grande absente dans les médias.

During Revolution n'est pas seulement le journal de bord d’un pays en guerre : c'est surtout celui d’un groupe d’activistes politiques complètement habités par leurs idéaux et la conviction que, derrière les massacres qui sont commis dans leur pays, continue à vivre la force nécessaire pour sa rénovation. À travers le compte rendu de la vie de ses personnages, Maya Khoury nous rend témoins de la difficulté qu’il y a à conserver un espoir qui, à force de se heurter constamment aux opinions des différentes générations et des dogmes religieux, risque dangereusement de s’évanouir. Comment défier un gouvernement despotique et implacablement dogmatique sans d’abord insuffler en tous un sentiment nécessaire et durable d’appartenance à un pays libre et prêt à se battre ? C'est autour de cette question centrale que le film s'articule.

During Revolution fait mouche dans son entreprise, pourtant peu aisée, d’analyser objectivement le devenir de la révolution sans oublier (mais au contraire en les intégrant) les points de vue individuels de ses nombreux protagonistes. Un va-et-vient de perspectives menées par Nour, journaliste engagée et figure féminine centrale du film qui devient le porte-parole de toute une collectivité blessée en profondeur, mais pas encore définitivement vaincue. Comment continuer à vivre et à espérer après avoir vécu le pire ? Comment rester du côté des justes quand la violence semble tout inonder ? Ces questions et beaucoup d’autres sont les questions fondamentales qui habitent le film de Maya Khouryet auxquelles il revient à nous spectateurs d’essayer de répondre.

During Revolution a été produit par la Syrie (The Abounaddara Collective) avec la Suède (Noncitizen Collective).

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.