email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ANNECY 2019

Klaus, premier film d'animation de Netflix, présenté à Annecy

par 

- Les premières images de la production espagnole que Netflix portera à l'écran en décembre ont été montrées ; la plateforme en a profité pour sceller des accords avec l'école parisienne des Gobelins

Klaus, premier film d'animation de Netflix, présenté à Annecy

Pendant la session Works in Progress du Festival international du film d'animation d'Annecy, Netflix a dévoilé les premières images de Klaus, premier long-métrage animé pour la plateforme internationale. Cineuropa a choisi de diffuser la première image en haute-résolution au même moment.

Klaus est tout droit sorti de l'imagination de l'espagnol Sergio Pablos, co-créateur de Moi, moche et méchant (Despicable Me) et fondateur des SPA Studios. C'est lui qui est à l'origine du projet en 2010 et c'est donc naturellement qu'il s'est attelé à l'écriture du scénario avec Zach Lewis et Jim Mahoney. Pablos explique au public présent à Annecy : " si vous considérez Santa Claus non pas comme un héros mais comme un symbole d'altruisme et de bienveillance, et que vous créez un héros qui a besoin de ces valeurs, ça peut marcher ". C'est ainsi que dans le film, Jasper, un jeune facteur scandinave, se voit offrir l'opportunité de donner à sa carrière professionnelle le coup de pouce qui lui manquait : il se voit confier une mission, celle de distribuer le courrier dans un village reculé dans les contrées glaciales du grand Nord. C'est là qu'il rencontre un mystérieux fabricant de jouets, un homme à la barbe blanche répondant au nom de Klaus.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
LIM Internal

La production du film est assurée par la société personnelle du réalisateur, SPA Studios, située à Madrid, avec l'aide de Atresmedia Cine et l'expertise de Jinko Gotoh comme producteur exécutif (Le Petit prince [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
, The Lego Movie 2: The Second Part). Le budget est estimé autour de 40 millions de dollars. Tom Boom est partenaire privilégié pour le numérique. Les directeurs artistiques sont Szymon Biernacki et Marcin Jakubowski. Le film est une association d'animation classique en 2D et de technologie numérique de pointe. L'univers de Klaus est quant à lui caractérisé par les effets de lumière volumétriques et les textures propres aux films d'animation en 3D. Et enfin, cerise sur le gâteau, Jason Schwartzman (Jesper), J.K. Simmons (Klaus), Rashida Jones (Alva), Joan Cusack (Mrs. Krum), Norm Macdonald (Mogens) et Will Sasso (Mr. Ellingboe) prêtent leur voix aux personnages.

Le Festival a également été l'occasion pour Netflix de signer un accord avec la prestigieuse école parisienne des Gobelins. Chaque année, un diplômé des Gobelins se verra allouer une bourse pour travailler directement avec des experts de l’animation au Japon afin de développer les productions animées originales de Netflix. Ce programme permettra aux jeunes designers de développer leur compétences techniques et créatives auprès de Claire Matz, première lauréate bénéficiaire de cette bourse. Mais ce n'est pas tout. Chaque année, Netflix financera un cycle de quatre ans d'étude aux Gobelins à dix étudiants issus du continent africain dans le cadre de leur Master of Arts in Character Animation and Animated Filmmaking. Les premiers bénéficiaires de cette bourse devraient être connus en septembre 2019.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.