email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INSTITUTIONS Europe

L'Europe veut promouvoir la diffusion des oeuvres européennes grâce aux coproductions

par 

- Réunis ce 23 mai à Strasbourg, les ministres européens de l'audiovisuel demandent aux organismes de financement de mettre l'accent sur les coproductions

L'Europe veut promouvoir la diffusion des oeuvres européennes grâce aux coproductions
La réunion des ministres européens, ce 23 mai à Strasbourg (© European Union)

Le texte des "conclusions" adopté par les ministres européens de la culture souligne les multiples avantages des coproductions, tant en termes de financement que de diffusion. "Les coproductions démontrent le grand potentiel de diffusion des oeuvres à travers l'espace européen", a résumé le ministre roumain de la Culture, Daniel Breaz, qui présidait la réunion. Selon les chiffres de l'Observatoire européen de l'Audiovisuel, elles ont représenté, entre 2005 et 2014, 24% de la production européenne et plus de la moitié des entrées mondiales des films européens.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En toute logique, les ministres proposent donc d'assoir le rayonnement des oeuvres européennes sur le marché de l'UE et des pays tiers sur une stimulation des coproductions. Plusieurs mesures directes sont proposées pour les encourager : de nombreux écueils juridiques et administratifs pourraient, par exemple, être levés par le biais d'une simplification et d'une harmonisation des obligations imposées par les différents fonds publics régionaux, nationaux et européens. Ceux-ci pourraient aussi prévoir des systèmes d'aides ouverts aux coproductions minoritaires. Les services en ligne pourraient partager leurs données d'audience avec les ayants droit afin de leur permettre de mieux connaître leur public. Le programme MEDIA pourrait aussi étudier de nouvelles possibilités de financement des coproductions et des mesures qui améliorent leur visibilité et leur diffusion. Il pourrait soutenir "des ateliers de création ou des ateliers d'écriture où les producteurs, les scénaristes et les réalisateurs peuvent travailler ensemble au développement des coproductions". 

Des mesures indirectes pourraient aussi concourir à créer "un écosystème durable pour les coproductions", estiment les ministres : soutien aux initiatives de formation et de mise en réseau des professionnels, à la promotion et à la diffusion transfrontière grâce notamment au doublage/sous-titrage le plus large,  développement du répertoire de films européens lancé en avril dernier, etc.

Le Conseil des ministres attend à présent des recommandations concrètes d'un groupe d'experts nationaux sur les coproductions dans le secteur audiovisuel, institué dans le contexte du programme de travail 2019-2022 en faveur de la culture ; selon sa feuille de route, il devra évaluer la question en tenant compte des différents paramètres (financements publics et privés, rôle des diffuseurs et des plateformes VOD, partenariats de pays tiers...).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.