email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019 Cannes Classics

Critique : Forman vs. Forman

par 

- CANNES 2019 : Ce documentaire de Helena Třeštíková et Jakub Hejna sur Miloš Forman juxtapose la vie et l'oeuvre du cinéaste en Tchécoslovaquie et aux États-Unis

Critique : Forman vs. Forman

C’est à quatre mains qu’Helena Třeštíková et Jakub Hejna ont réalisé le documentaire Forman vs. Forman [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, sur la vie du grand cinéaste tchèque Miloš Forman. Ce film, qui succède à Doomed Beauty (2016) consacré à l’actrice Lída Baarová, est présenté pour la première fois dans la sélection Cannes Classics du Festival de Cannes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans ce film, mosaïque d’images d’archives de films de Forman, d’interviews et de documentaires, de vidéos personnelles, et d’extraits de son autobiographie What Do I Know ?, Třeštíková et Hejna retracent la vie et la carrière du célèbre cinéaste, de sa jeunesse en Tchécoslovaquie à son exil américain. 

De son enfance marquée par la mort de ses parents à Auschwitz à ses jeunes années à la FAMU, l’Ecole de cinéma de Prague, les réalisateurs nous livrent une histoire simple et complexe à la fois : celle d’un conteur et d’un cinéaste passionnant. 

À propos du cinéma tchèque des années 1960, Forman déclare : "nous, la nouvelle vague, souhaitions avant tout réagir aux piètres productions de l’époque qui étaient d’un ennui sans nom ! ". Très impressionné par le néoréalisme du cinéma italien, il réalise Audition et un deuxième film, l’As de pique (Black Peter), dans lesquels ils nous parlent de vrais gens avec de vrais problèmes. 

Son premier succès international, Les Amours d’une blonde (Loves of a Blonde) (1965) est le premier film à susciter l’intérêt des critiques pour le cinéma d’Europe de l’Est. Au feu les pompiers (Firemen’s Ball) est, quant à lui, le premier témoignage sur toutes les choses extraordinaires qu’il vit alors. D’abord interdit en Tchécoslovaquie, le film sort en salle après l’arrivée au pouvoir de Dubček. La projection du film en compétition au Festival de Cannes 1968 sera finalement annulée.

En 1970, Forman est invité aux États-Unis pour "faire un film sur les hippies". Au lieu de cela, il réalise Taking off, une histoire de parents désorientés face au comportement incontrôlable de leurs enfants. Ce film, qui est un échec cuisant au box-office, remporte le Grand Prix à Cannes. Forman raconte ses deux années passées au Chelsea Hotel de New York, en proie à une dépression, jusqu’au jour où Michael Douglas et Saul Zaentz l’invitent à réaliser Vol au-dessus d’un nid de coucou, pour lequel il obtient deux Oscars. 

Forman explique comment l’histoire d’un individu en lutte contre l’institution lui était familière : "Telle une nounou, le Parti communiste nous dictait ce que nous pouvions faire ou pas". La démarche de Třeštíková et Hejna s’appuie sur ce mélange d’éléments biographiques et politiques pour commenter chacun de ses films. Ragtime est un film sur la fierté et la dignité d’un homme, Larry Flynt, sur la liberté d’expression. L’histoire du tournage d’Amadeus à Prague pourrait à lui seul faire l’objet d’un documentaire, de par ce mélange de politique, d’art et de chocs des cultures, mais aussi ce rapport entre le créateur et son œuvre. 

Forman se reconnaissait plus en Salieri qu’en Mozart : "Toujours à envier Bergman, Fellini, Antonioni… ". Artiste à la fois pragmatique, entier et extrêmement créatif, il est père de quatre garçons, deux paires de jumeaux nés de deux unions. Son plus grand échec cinématographique, Valmont, est sorti l’année où a débuté la Révolution de Velours, menée par son ancien camarade de classe Václav Havel. Ce que proposent Třeštíková et Hejna en mêlant biographie et politique peut sembler facile, mais l’objectif est atteint, et l'ensemble convient bien au format de 78 minutes de ce documentaire. 

Forman vs. Forman a été coproduit par Negativ (Prague) et la société française Alegria Productions, avec la participation de la Télévision tchèque et d'ARTE France. Negativ possède également les droits internationaux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Karine Breysse)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.