email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / REVIEWS

Critique : Cellar Door

par 

- Ce deuxième long-métrage de Viko Nikci est un intéressant thriller expérimental, mais il requiert énormément d'attention et de patience

Critique : Cellar Door
Karen Hassan dans Cellar Door

Cellar Door [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Viko Nikci, qui a fait son avant-première au 30e Festival de Galway l’été dernier, est à découvrir dans les salles irlandaises  depuis le 25 janvier. Il s’agit du deuxième long-métrage du réalisateur après le documentaire Coming Home. Ce film, soutenu par Irish Screen (ex IFB-Irish Film Board), relatait la vie d’Angel Cordero, un père de famille injustement condamné qui à sa libération, après 13 ans de prison, doit faire face à un tout autre combat : renouer avec sa fille. Dans Cellar Door on retrouve les mêmes thèmes – la famille, la perte, le traumatisme –, mais dans un tout autre contexte et sous une nouvelle forme narrative.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’histoire de Cellar Door, écrite par le réalisateur, raconte de façon désorientée et fragmentée les difficultés qu'affronte une jeune femme prénommée Aidie (Karen Hassan), persuadée d’avoir donné naissance à un enfant qui aurait été kidnappé par un prêtre (Mark O'Halloran) et une religieuse (Catherine Walker). Les thèmes principaux et la stylistique du film frappent dès la première scène : le récit s’ouvre sur une séquence où Aidie se réveille dans un bain, étourdie et incapable de se remémorer ce qui vient de se produire, après quoi quelques brefs flashbacks nous éclairent sur son passé. Le spectateur est alors plongé au cœur de la quête tourmentée d’Aidie qui, en cherchant la vérité, revisite sans cesse le passé. L’exploration spatio-temporelle du personnage principal confère au récit un côté sombre plaisant par son onirisme, obtenu grâce à un travail de montage irréprochable – de la part du réalisateur également. Bien que le périple d’Aidie ne soit pas toujours aisé à suivre, notamment dans les premières séquences du film, les spectateurs les plus tenaces sont payés de retour par la performance remarquable d’Hassan, qui rend à merveille l'état de cette jeune femme torturée, bouleversée par ses propres souvenirs confus mais plus que jamais déterminée dans sa quête. 

Avec Cellar Door, Viko Nikci nous livre une expérience cinématographique exigeante mais néanmoins satisfaisante. Difficilement catégorisable tant d’un point de vue visuel que narratif, le film se situe probablement à la croisée des genres entre horreur, drame, thriller et film expérimental. Les effets sonores et visuels sont puissants et s’inscrivent parfaitement dans la vision du réalisateur. La photographie a été confiée à Robert Flood (c'est son premier long métrage de fiction, et son deuxième film avec Nikci après Coming Home). La musique a été composée par Ray Harman, vétéran du cinéma irlandais (Shooting the Mafia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, The Young Offenders [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
).

Il s’agit somme toute d’un film très prometteur, par un réalisateur à suivre. On serait curieux de voir Nikci explorer un nouveau genre (ou un autre type d’histoire) avec le même courage créatif et le même souci du détail. On souhaite toutefois qu'il saura mieux trouver le juste équilibre entre, d’un côté, la complexité voulue de la trame et, de l’autre côté, la satisfaction du public. En effet, à plusieurs reprises, des répétitions superflues surviennent du fait de la structure complexe du film, alors qu'elles auraient pu être évitées.

Cellar Door a été produit par Viko Nikci, David Collins, Laura McNicholas et John Wallace pour les sociétés irlandaises Samson Films et Welcome Home Pictures. Les ventes internationales du film sont assurées par Samson Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Camille Labisch-Arpin)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.