email print share on facebook share on twitter share on google+

VENISE 2018

Quels Français en lice pour le Lion d'Or ?

par 

- François Ozon serait en pole position pour la compétition de la 75e Mostra de Venise, possiblement flanqué de Jacques Audiard et Olivier Assayas

Quels Français en lice pour le Lion d'Or ?
Les réalisateurs François Ozon, Jacques Audiard et Olivier Assayas

A deux semaines de la révélation mercredi 25 juillet de la sélection officielle de la 75e Mostra de Venise (du 28 août au 8 septembre 2018), les rumeurs courent à Paris sur l'identité des films français candidats à une place en compétition sur le Lido. Selon différentes sources, Grâce à Dieu de François Ozon (lire l’article) serait quasiment certain de participer à la quête du Lion d’Or, un trophée qu’il a déjà brigué trois fois (avec 5x2 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2004, Potiche [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2010 et Frantz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : François Ozon
fiche film
]
en 2016).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pourrait également être sélectionné Les Frères Sisters [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
fiche film
]
de Jacques Audiard (avec Joaquin Phoenix, John C. Reilly et Jake Gyllenhaal au casting), ce qui consacrerait le travail de conviction du directeur de la Mostra, Alberto Barbera, car le film était à priori envisagé par ses producteurs pour un doublé Toronto-San Sebastian. Si l’hypothèse se confirme, il s’agirait de la première apparition sur le Lido du cinéaste passé quatre fois par la compétition cannoise (en 2015 avec la Palme d’Or pour Dheepan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Jacques Audiard
fiche film
]
, en 2009 avec le Grand Prix pour Un prophète [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
interview : Jacques Audiard et Tahar R…
fiche film
]
, en 1996 avec le prix du scénario pour Un héros très discret, et en 2012 avec De rouille et d’os [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
interview : Jacques Audiard
fiche film
]
) et une fois par la compétition berlinoise (en 2005 avec De battre mon coeur s’est arrêté [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
).

Avec Doubles vies [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Olivier Assayas
fiche film
]
, Olivier Assayas pourrait être pour la seconde fois en compétition à Venise où il a remporté l’Osella du meilleur scénario en 2012 avec Après mai [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Olivier Assayas
fiche film
]
et où il avait aussi démarré sa carrière à la Semaine de la Critique en 1986 avec Désordre. Pour mémoire, le réalisateur est passé cinq fois par la compétition cannoise (avec Les Destinées sentimentales en 2000, Demonlover [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2002, Clean [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2004 avec prix d'interprétation féminine à la clé, Sils Maria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Charles Gillibert
interview : Olivier Assayas
fiche film
]
en 2014 et Personal Shopper [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Artemio Benki
interview : Olivier Assayas
fiche film
]
qui lui a valu le prix de la mise en scène en 2016).

Alberto Barbera visionnant encore les films de plusieurs prétendants à une place au soleil vénitien, les jeux sont néanmoins loin d’être faits et restent notamment en embuscade Mademoiselle de Joncquières [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
d’Emmanuel Mouret et Un amour impossible [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Catherine Corsini. Par ailleurs, une grosse surprise avec un ou une jeune cinéaste français propulsé(e) en compétition (à l’image de Xavier Legrand l’an dernier avec Jusqu’à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
) ne serait pas à exclure... Il semble en revanche que High Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claire Denis
fiche film
]
de Claire Denis soit plutôt orienté vers une première mondiale nord-américaine. Enfin, un épais mystère entoure Mektoub, My Love – Canto Due d’Abdellatif Kechiche, les relations entre le réalisateur et Pathé constituant l’une des clés de la stratégie encore opaque de lancement international du film.

A signaler parmi les titres français qui pourraient gagner un voyage dans les différentes sections vénitiennes C’est ça l’amour [+lire aussi :
critique
interview : Claire Burger
fiche film
]
 de Claire Burger (Caméra d’Or à Cannes en 2014 avec Party Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marie Amachoukeli, Claire …
fiche film
]
), P.E.A.R.L. [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elsa Amiel
fiche film
]
d’Elsa Amiel ou encore Jessica Forever [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du duo Jonathan Vinel - Caroline Poggi, à moins que le 71e Festival de Locarno (du 1er au 11 août) qui dévoilera sa sélection demain n’ait opéré une OPA de dernière minute. A suivre…

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.