email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ZURICH 2017

The Wife : Une noble femme effacée par un auteur nobélisé

par 

- Glenn Close joue l’épouse dans le film de Björn Runge, adapté du roman de Meg Wolitzer

The Wife : Une noble femme effacée par un auteur nobélisé
Glenn Close dans The Wife

Présenté à la 13e édition du Festival de Zurich, et après avoir clôturé le 65e Festival de San Sebastian devant un public conquis, The Wife [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Björn Runge
fiche film
]
 de Björn Runge est une formidable démonstration du talent de Glenn Close, déjà nommée six fois aux Oscars. 

Elle joue l’épouse dans le film de Runge, qui examine l’impact du travail créatif de l’écrivain sur la relation avec sa femme. L’inspiration du réalisateur suédois Ingmar Bergman est manifeste, et plus particulièrement dans les choix photographiques d’Ulf Brantås ainsi que dans le scénario de Jane Anderson, qui expose la relation volcanique entre Joan Castleman et son mari, le célèbre auteur Joe Castleman (Jonathan Pryce).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après une scène d’ouverture touchante et amusante du couple dans son lit, les premiers signes de tension apparaissent déjà, à l’aube, lorsque Joe reçoit un coup de téléphone lui annonçant qu’il est sur le point de gagner le Prix Nobel de littérature. L’histoire ayant lieu avant l’invention des téléphones portables, Joe insiste pour que sa femme aille écouter la conversation depuis l’autre téléphone, situé dans le bureau. Ils célèbrent cette incroyable nouvelle en dansant sur le lit, mais on comprend vite que tout n’est pas si rose lorsque Joan s’arrête soudainement, l’air morose. Ses silences fréquents caractérisent un personnage plein de ressentiments, qui n’est plus d’accord avec le fonctionnement implicite du couple. Le silence apparaît alors comme une composante importante de leur vie en couple.

Dans le Concorde en direction de Stockholm, deux récits secondaires se développent, qui viennent pimenter le tout. Nathaniel Bone (Christian Slater), se trouve également dans l’avion supersonique, et veut écrire une biographie sans complaisance de l’auteur sur le point de remporter son prix. Son argument est le suivant : Joan devrait recevoir le prix à la place de Joe, pour une œuvre qui a remis en question le principe même du roman. Joe l’envoie balader, mais Joan se montre plus diplomatique.

Leur fils, David (Max Irons), est également à bord, un écrivain qui, selon son père, se cherche encore. Tout ce que veut David, c’est la reconnaissance de son père. À nouveau, Joan impose à Joe de se montrer plus clément et humain avec lui. 

Runge a remporté l’Ours d’argent et le Prix Der Blaue Engel du meilleur film européen en 2003, lors du Festival de Berlin, pour son film Daybreak. Dès la scène d’ouverture, son premier film anglophone est empreint d’une tension et d’une dramaturgie fortes, mais il prend la mauvaise décision de recourir à des flashbacks superflus, qui ne font que confirmer l’argument du réalisateur Alexander Mackendrick à propos du film Sweet Smell of Success, que le “flashback tue, par essence, tout dramatisme”. C’était aussi très osé de demander à la véritable fille de Close, Annie Starke, d’interpréter la jeune version de Joan, alors que sa mère nous donne à voir l’une des plus belles performances de sa carrière. 

Cependant, l’élément qui porte le plus préjudice au film est le flashback de la rencontre entre Joan et Joe, qui ruine de ce fait toute l’ambiguïté que le récit principal essaye d’instaurer. C’est un choix regrettable, au sein d’un film par ailleurs excellent, rempli d’entrain à chaque fois que Close et Pryce apparaissent ensemble à l’écran.

The Wife est une production Silver Reel, en coproduction avec Meta Film London/Anonymous Content, Tempo ProductionsSpark Film & TVFilm Väst, et Chimney.  Le film a également reçu le soutien de Embankment Films et de Creative Scotland

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy