email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Luxembourg

Flowers Buds : des fleurs fanées dans une serre gelée

par 

- L'étouffant Flower Buds de Zdeněk Jiráský dépeint la lutte d'une famille tchèque contre l'insatisfaction existentielle. Le film a été présenté pendant le dernier week-end de CinEast 2012

Flowers Buds : des fleurs fanées dans une serre gelée

CinEast 2012 a proposé pour ses deux dernières journées un programme chargé. Son avant-dernier après-midi a ainsi commencé par la projection de Flower Buds, meilleur film tchèque de l'année 2011 et lauréat de quatre Lions du cinéma tchèque. Son réalisateur, Zdeněk Jiráský, y plonge le spectateur dès les premières images dans une ville industrielle tchèque grise et fatiguée où se jouent les drames personnels de personnages peu nombreux mais bien caractérisés. La gare où travaille Jarda, le père de famille, suggère la possibilité d'une vie meilleure, mais les personnages semblent tous inconsciemment réticents à la poursuivre vraiment. C'est ce qu'on comprend à travers la simple observation de la misérable réalité quotidienne qui les contraint à une vie de privations où la différence entre vivre et survivre est imperceptible.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le récit s'articule autour de la grossesse imprévue d'Agata, qui veut à tout prix changer les conditions de vie de sa famille, dont les finances ont été aspirées dans le gouffre de dettes de jeu contractées par le père.

L’angoisse étouffante qu'on ressent dans cet environnement industriel des plus termes se resserre, comme une maille de fer, autour de deux autres personnages, en particulier Honza, le petit frère d'Agata, qui tombe amoureux d'une prostituée et pour elle dilapide en pure perte l'argent qu'il avait réuni avec un ami.

La mère, Kamila, est peut-être la seule à conserver un certain optimisme quant au futur de sa famille, pour laquelle elle travaille d'arrache-pied, ne se concédant comme seul loisir qu'un cours d'aérobic au sein duquel elle participe aussi à la réalisation du calendrier qui donne son nom au titre.

Flower Buds, comme le destin de ses personnages, est une fleur qui n'éclot jamais, qui naît déjà pourrie, et plus on s'enfonce dans son univers, plus on sent que les choses ne peuvent aller que de mal en pis, jusqu'au feu d'artifice ironique qui cache un final tragique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.