email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

EMERGING PRODUCERS 2020

Jean-Baptiste Fribourg • Producteur, La Société des Apaches

"Influer sur les débats sociaux et politiques ne devrait pas être le seul objectif des documentaires"

par 

- Entretien avec Jean-Baptiste Fribourg, producteur au sein de la société française La Société des Apaches, sélectionné pour le programme Emerging Producers 2020

Jean-Baptiste Fribourg • Producteur, La Société des Apaches

Entretien avec Jean-Baptiste Fribourg, producteur au sein de la société française La Société des Apaches, sélectionné dans le cadre du programme Emerging Producers 2020.

Pourquoi produisez-vous des documentaires ? Entendez-vous le documentaire comme un instrument de changement social et politique ?
Jean-Baptiste Fribourg :
Je pense que le documentaire offre une liberté précieuse pour les artistes qui veulent absorber la réalité et proposer leurs propres visions, en termes de style et de contenu. C’est un genre très malléable. Par exemple, dans ma société, La Société des Apaches, nous sommes de plus en plus curieux des formats hybrides qui peuvent brouiller les frontières entre la fiction et/ou les arts. Bien sûr, un documentaire peut influer sur les débats sociaux et politiques, mais cela ne devrait pas être son seul objectif. À cet égard, je suis un peu préoccupé de voir que cela commence à devenir une obligation à présent. Quid des réalisateurs qui considèrent que leurs films n'ont pas à se charger de la (lourde) mission de changer le monde ? Je dois confesser que j’ai mes doutes par rapport à la nouvelle tendance du "impact producing". J’ai le sentiment que c’est en fait la victoire ultime de la narration : on ne demande plus seulement d'écrire les films en y inscrivant des ingrédients narratifs (dramaturgie puissante, personnage fort...), le processus de production doit être prévu aussi ! Y a-t-il encore de la place pour des documentaires qui souhaitent se libérer de ces obligations narratives ?

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quelles qualités doit avoir un producteur de documentaires ces temps-ci ?
Je dirais de la ténacité et de l’audace. De la ténacité parce qu’il devient de plus en plus difficile de produire des documentaires, surtout des documentaires créatifs. Face à ces difficultés, être audacieux est la meilleure manière de continuer à faire ce métier avec plaisir, audacieux par rapport aux engagements artistiques des films qu'on produit, aux montages qu'on peut imaginer pour les produire, audacieux dans les manières dont on s'organise entre producteurs et réalisateurs unis par la même destinée.

Quel est selon vous l'avenir de la distribution des films documentaires ?
Les plateformes offrent clairement de nouvelles opportunités, surtout quand elles sont bien curatées et s’impliquent dans le pré-financement de nouveaux films (je fais référence ici à TËNK, une plateforme d'origine française dédiée au documentaire créatif qui est en train de s’étendre à de nouveaux pays). Cela dit, je ne peux pas pour ma part oublier la richesse émotionnelle et politique de l'expérience collective que constitue une projection en public. Nous ne devrions jamais abandonner cette manière possible de présenter nos films.

Quels projets préparez-vous en ce moment (y compris dans le domaine du film de fiction et autres) ?
Nous terminons en ce moment un documentaire intitulé After Work, sur deux vieilles usines situées en France qui se font face, et dont les histoires très différentes entre elles dépeignent ensemble un monde de travail qui évolue (l’une est en train d’être restaurée pour accueillir des travailleurs en free-lance, l’autre représente un monde industriel en train de péricliter). Nos prochains films, en 2020, parleront de : la saga en VHS d’un ancien restaurant utopique à San Francisco ; la manière dont la police française conçoit l’application de la loi ; le destin d’un village français autogéré ; un DJ mexicain formidable qui exerce sans papiers à Los Angeles...

----------

Emerging Producers est un programme de promotion et de formation qui rassemble des talents de la production dans le champ du documentaire européen. Ce programme est organisé et dirigé par le Festival international du documentaire Ji.hlava.

La date limite de dépôt des candidatures pour l’édition 2021 de Emerging Producers est le 15 mars, 2020.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.