email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Miro Drobný • Réalisateur de Who's Next?

"L'Internet est devenu une nouvelle religion"

par 

- Nous avons interrogé le producteur et réalisateur slovaque Miro Drobný sur son nouveau film, Who's Next?, qui se penche sur les périls du net

Miro Drobný • Réalisateur de Who's Next?

Miro Drobný est un réalisateur, scénariste et producteur slovaque ainsi qu'auteur de livres pour adolescents et jeunes adultes. Il a réalisé le documentaire Rytmus: A Dream from the Block [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, la série Cookie.sk pour la télévision tchèque et la série animée OVCE.SK, qui a été diffusée dans 23 pays, dont la Chine. Cineuropa a discuté avec lui après la première de Who's Next? [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Miro Drobný
fiche film
]
, un film à sketches sur les dangers d'Internet.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Pourquoi avez-vous choisi de réaliser un film à sketches comme prochain projet, après le long-métrage documentaire Rytmus: A Dream from the Block ?
Miro Drobný :
Il serait irresponsable de ma part de commencer à tourner un long-métrage alors que je peine à percevoir une aide financière du Fonds audiovisuel slovaque. Si j'étais amené à en toucher une, ce serait seulement un montant symbolique. C'est pour cela que j'ai décidé de commencer un film à sketches. Je pourrais très bien travailler sur un court-métrage puis, après avoir perçu une aide, en commencer un autre. D'un autre côté, j'aime beaucoup la série Black Mirror, de laquelle Charlie Brooker a fait une série d'anthologie à partir de cinq idées de films. J'ai aussi été inspiré par le film Les Nouveaux Sauvages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, qui a démontré que les bonnes idées peuvent très bien prendre un format court.

Pourquoi avez-vous choisi le thème des dangers d'Internet ?
Je travaille dans ce domaine depuis quinze ans et la série animée OVCE.SK évoquait un sujet similaire, en gros la première saison de Who's Next? Le net est le sujet numéro un, de nos jours. C'est devenu une nouvelle religion. Ce phénomène influence la vie de tout le monde, pas seulement celle de la nouvelle génération.

Aviez-vous l'intention de travailler dans un but de prévention et d'éducation dès le début de votre projet ?
J'ai craint ces mots dès le départ. Les gens ne vont pas au cinéma pour voir des films à but éducatif et préventif. Mais avec Who's Next?, un des objectifs était que les spectateurs rentreraient chez eux après le film avec l'envie de faire quelque chose de positif par rapport à tout cela. Cela faisait partie du projet depuis le début, que je prenne en compte nos études et recherches sur les abus sexuels en ligne ou mes livres sur le cyberharcèlement et les discours haineux en ligne. Plus simplement, le film s’adresse à quiconque travaille avec les jeunes et pourrait contribuer à la prévention de tragédies comme celles qui sont dépeintes dans ces trois histoires.

Qu’est-ce qui vous a amené à réaliser Who's Next? comme une fiction plutôt qu’un documentaire, étant donné que ces trois histoires sont inspirées de faits réels ?
Je me suis déjà essayé au documentaire avec Rytmus: A Dream from the Block, dans lequel j'abordais également le sujet de la famille, une famille issue d'un mariage mixte. Du fait de la nature du film et de son thème, la production a duré huit ans, et même si j'avais prévu des scènes spécifiques, je devais attendre qu'elles surviennent. Je ne pouvais pas juste les inventer, la vie interférait et a souvent changé mes plans. J'ai voulu réaliser mon projet suivant en moins de quatre ans, ce qui explique pourquoi la fiction est devenue une option viable. En outre, cela me manquait. J'avais déjà réalisé un documentaire et une série animée, de sorte que je voulais m'essayer à la réalisation d'un film de fiction en prises de vues réelles.

Vous utilisez le langage cinématographique des jeunes générations dans votre film. Le segment sur les escaladeurs de toits, "killfie" [mot-valise composé de "kill" et "selfie", ndlt.], est filmée presque entièrement à la première personne avec une GoPro, à partir d'immenses hauteurs. N'avez-vous pas peur que ce passage en particulier ne donne envie aux jeunes de tenter de telles cascades au lieu de les en dissuader ?
C'est un souci, de savoir si j'ai été clair quant au message que je transmets aux jeunes générations dans ce passage. D'un autre côté, je ne pouvais pas tout simplement ignorer cette pratique et dire "ne faites pas ça". Je ne pense pas que le film aurait été crédible pour les jeunes si j'avais choisi une autre approche. Mais Angela Nikolau (modèle et escaladeuse de toits qui apparaît dans le film) a de bonnes réponses sur la question, notamment quand elle dit que les modèles les plus importants pour les adolescents sont leurs parents.

Who's Next? a été tourné en anglais, en russe et en slovaque avec une troupe et des lieux de tournage internationaux. Est-ce que cela veut dire que vous comptez exporter votre film ?
Actuellement, mes agents commerciaux américains et moi-même vendons le film comme un concept pour de grandes sociétés tel que Netflix et HBO. Évidemment, nous avons besoin d'avoir de bons résultats dans les salles nationales, mais nous travaillons sur une extension internationale du film. Nous allons le présenter comme une série dont trois épisodes ont déjà été tournés, et j'ai déjà des idées pour douze épisodes de plus. Mais elle peut aussi être adaptée comme un concept et tournée avec une nouvelle équipe et une nouvelle troupe.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Chloé Matz)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi

Privacy Policy