Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRODUCTION France/Belgique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Fin de tournage en vue pour L’Empereur de Paris

par 

- Vincent Cassel, Olga Kurylenko, Freya Mavor et Denis Menochet au casting du film de Jean-François Richet, produit par Mandarin et vendu par Gaumont

Fin de tournage en vue pour L’Empereur de Paris
Les acteurs Vincent Cassel et Olga Kurylenko

Dernière ligne droite pour le tournage de L’Empereur de Paris (The Emperor of Paris), le 9e long de Jean-François Richet après Etat des lieux (nominé au César 1996 du meilleur premier film), Ma 6-T va crack-er (1997), De l'amour (2001), Assaut sur le Central 13 (2005), le diptyque L'Instinct de mort [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- L'Ennemi public n°1 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(qui lui valut le César 2009 du meilleur réalisateur), Un moment d'égarement [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(2015) et Blood Father [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(présenté en séance de minuit au Festival de Cannes 2016).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au casting de son nouvel opus qui plonge au XIXe siècle, sous l'Empire, dans le sillage de Vidocq, un ancien bagnard devenu chef de la police à Paris, le cinéaste retrouve Vincent Cassel, à qui le diptyque sur le gangster Jacques Mesrine avait valu le César 2009 du meilleur acteur. Egalement nominé pour ce trophée en 1996, 2002 et 2016 pour La Haine, Sur mes lèvres [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Mon roi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, et dans la catégorie second rôle en 2017 pour Juste la fin du monde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Cassel a aussi brillé entre autres dans Black Swan et Les Promesses de l'ombre [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, et il sera l'an prochain en salles dans Fleuve noir et Le Monde ou rien

A ses côtés figurent l'Allemand August Diehl (apprécié dans Les Faussaires [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Diamant noir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Arthur Harari
fiche film
]
et Le jeune Karl Marx [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Olga Kurylenko (Quantum of Solace [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
, Oblivion et en salles en 2018 avec L'Homme qui tua Don Quichotte et Dans la brume), l'Ecossaise Freya Mavor (Sunshine on Leith [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, A l'heure des souvenirs [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Denis Menochet (très remarqué dans Inglourious Basterds [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Lumière 2012 de meilleur espoir pour Les Adoptés [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, exceptionnel récemment dans Jusqu'à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
), Patrick Chesnais (César du meilleur second rôle en 1989 et nominé en 2014 pour Les Beaux jours [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, nominé aussi au César 2006 du meilleur acteur) et le Suisse James Thierrée (César 2017 du meilleur second rôle pour Chocolat [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
). 

Ecrit par Eric Besnard (Jean-François Richet ayant cosigné l’adaptation et les dialogues), le scénario démarre au bagne où Vidocq, connu dans le cercle carcéral pour ses évasions aussi rapides qu'efficaces, est considéré comme une légende, et où il purge une nouvelle peine. Là encore, quelques semaines lui suffisent pour s'enfuir. Tâchant d'entreprendre une vie plus paisible au sein de la capitale, il est tout de même rattrapé par son passé en étant accusé à tort pour un crime qu'il n'a pas commis. Vidocq devient l'homme à abattre, tant pour la police que pour la pègre. Il tâchera, par la suite, de rétablir la vérité et de laver son honneur en n'ayant d'autres choix que de s'associer avec la police parisienne. Il devient chef de la brigade de sûreté, un groupe d'anciens condamnés qui s'infiltrent dans le "milieu". Avec des méthodes bien moins propres que les vraies forces de l'ordre, Vidocq et ses hommes arrêtent à tour de bras les malfrats parisiens. Successivement délinquant, bagnard puis policier, il deviendra le père de la police judiciaire et le fondateur de la première agence de détective privée de l'histoire.

Produit par Eric et Nicolas Altmayer pour Mandarin Production, L'Empereur de Paris est coproduit par France 2 Cinéma, par France 3 Cinéma, par les Belges de Scope Pictures et par Gaumont. Egalement préacheté par Canal+ et soutenu par la région Ile-de-France, le film terminera le 18 décembre un tournage débuté le 26 septembre. La distribution France sera assurée le 12 décembre 2018 par Gaumont qui pilote également les ventes internationales.

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss