email print share on facebook share on twitter share on google+

PRODUCTION France

Stéphane Brizé part En guerre pour la Palme d’Or

par 

- Le cinéaste et son acteur Vincent Lindon retrouvent la compétition cannoise trois ans après le prix d’interprétation gagné par La Loi du marché

Stéphane Brizé part En guerre pour la Palme d’Or
Vincent Lindon dans En guerre

Réunis pour la 4e fois, le réalisateur français Stéphane Brizé et son comédien fétiche Vincent Lindon seront en lice pour la Palme d'Or du 71e Festival de Cannes (du 8 au 19 mai) avec En guerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphane Brizé
fiche film
]
comme ils l’avaient été en 2015 avec succès avec La Loi du marché [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphane Brizé
fiche film
]
, récompensé sur la Croisette par le prix d’interprétation masculine avant connaître une belle carrière en salles (1 million d’entrées France) et de récolter de nombreuses autres récompenses (notamment le César et le prix Lumières du meilleur acteur). Et les deux films semblent s’inscrire dans le même sillon avec un sujet social et un dispositif identique (acteur principal est entouré de non-professionnels, directeur de la photographie – Eric Dumont – venu du documentaire).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il s’agira de la seconde participation à la compétition cannoise du réalisateur qui en est à son 9e long et dont la filmographie inclut notamment Le Bleu des villes (Quinzaine des Réalisateurs 1999), Je ne suis pas là pour être aimé [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(compétition à San Sebastian en 2005), Mademoiselle Chambon [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(César 2010 du meilleur scénario), Quelques heures de printemps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(apprécié à Locarno en 2012 - quatre nominations aux César 2013) ou encore Une vie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Stéphane Brizé
fiche film
]
(en compétition à Venise en 2016, prix Louis-Delluc et deux nominations aux César). 

Ecrit par Stéphane Brizé et Olivier Gorce (nominé au César 2012 de la meilleure adaptation pour Omar m’a tuer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et déjà partenaire du cinéaste pour La Loi du marché), le scénario de En guerre voit la direction de l’usine Perrin Industrie décider la fermeture totale du site malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte-parole Laurent Amédéo, refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi. 

Produit (comme La Loi du marché) par Christophe Rossignon et Philip Boëffard pour Nord-Ouest Films, En guerre a bénéficié d’un budget de 4,19 M€ incluant une coproduction et un préachat de France 3 Cinéma. Egalement préacheté par OCS et Ciné+, le long métrage a aussi été soutenu par l’avance sur recettes du CNC, la région Nouvelle-Aquitaine, le département du Lot-et-Garonne, et les Sofica La Banque Postale Image et Cofinova. Le film sera lancé dans les salles françaises par Diaphana pendant le Festival de Cannes et ses ventes internationales sont pilotées par mk2 films.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.