email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2017 Compétition

In the Fade : "Voulez-vous savoir qui a tué votre famille ?"

par 

- CANNES 2017 : Fatih Akin signe un drame poignant visant à l'efficacité autour d'un attentat néo-nazi, mêlant portrait de femme, film judicaire et thriller politique

In the Fade : "Voulez-vous savoir qui a tué votre famille ?"
Diane Kruger et Numan Acar dans In the Fade

"Je viens, hélas, vous annoncer que les victimes sont votre mari et votre fils." Depuis quelques heures, Katja et ses proches attendaient la terrible confirmation d'un test ADN après un prélèvement sur les brosses à dents de Nuri et de Rocco, six ans, dont les corps déchiquetés par l'explosion d'une bombe n'étaient pas reconnaissables. Offrant un rôle en or à Diane Kruger, c'est sur ce terrain hautement émotionnel et empathique de la tragédie d'une femme et de son désir de justice que s'est engagé le cinéaste allemand Fatih Akin, de retour avec In the Fade [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Fatih Akin
fiche film
]
en compétition au Festival de Cannes où il avait remporté le prix du scénario en 2005 avec De l'autre côté [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fatih Akin
interview : Klaus Maeck
fiche film
]
. Et de nouveau, sous un autre angle et dans un tout autre style, le réalisateur s'empare du sujet de la double culture qui est la sienne, allemande et turque, pour dénoncer cette fois les groupuscules semant la haine en Europe.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Décomposé en trois parties ("la famille", "la justice", "la mer"), In the Fade entre presque immédiatement dans le vif de son sujet après un prologue lyrique montrant le mariage en prison de la blonde Katja (Diane Kruger) et du kurde Nuri (Numan Acar). Six ans plus tard, le couple interethnique vit toujours un grand amour enrichi par un fils unique, quand l'attentat brise net le bonheur de la jeune femme (une personnalité assez "brut", avec ses tatouages et son franc-parler), la précipitant dans un désespoir profond et dans les affres de l'enquête de police qui explore les antécédents de trafiquant de drogue de Nuri. Mais Katja a aperçu juste avant l'explosion une jeune femme abandonnant un vélo neuf juste devant la porte de la petite agence en conseil fiscal, traduction et vente de billets d'avion que Nuri dirigeait. Bientôt, les coupables sont interpellés : c'est un jeune couple de néo-nazis : Edda (Hanna Hildsdorg) et André (Ulrich Friedrich Brandhoff). Quelque temps après, le procès commence. S'étant portée partie civile et aidée par l'avocat Danilo (Dennis Moschitto), Katja obtiendra-t-elle justice ?

En distillant habilement les fausses pistes pendant la phase initiale de recherche des motivations de l'attentat et de l'identification des coupables, et en évitant soigneusement une approche démonstrative à sens unique (c'est notamment le père du jeune néo-nazi qui a permis son arrestation), Fatih Akin s'intéresse surtout à la détresse d'une femme privée brutalement de famille (comme un pays divisé) et aux choix qu'elle fera ensuite pour obtenir réparation. Un sujet que le cinéaste filme à grand renfort d'ambiance "à l'américaine" (pluies torrentielles pendant les premières séquences, scènes de procès, suspense et film d'action dans la dernière ligne droite) autour de trois décors principaux (la maison de Katja, le tribunal, le bord de mer en Grèce) joliment variés. D'une incontestable efficacité (aux lisières néanmoins de la vraisemblance dans sa partie finale basculant dans l'action à suspense), le film a également dans sa manche l'atout imparable de la situation mélodramatique émouvante de sa protagoniste, une place cruelle pouvant difficilement laisser indifférent dans un environnement européen contemporain où les vies tombent malheureusement trop souvent sous les bombes, mais où toutes les bombes n'ont pas la même provenance idéologique, même si elles s'abreuvent toutes à la même source haineuse.

Produit par l'Allemagne (Bombero avec Corazon et Warner Bros) coproduit par la France (Macassar et Pathé), In the Fade est vendu à l'international par The Match Factory.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.